Le paléontologue Yves Coppens photographié chez lui en 2016
Le paléontologue Yves Coppens photographié chez lui en 2016
Le paléontologue Yves Coppens photographié chez lui en 2016 ©AFP - Lionel BONAVENTURE / AFP
Le paléontologue Yves Coppens photographié chez lui en 2016 ©AFP - Lionel BONAVENTURE / AFP
Le paléontologue Yves Coppens photographié chez lui en 2016 ©AFP - Lionel BONAVENTURE / AFP
Publicité
Résumé

Décès du paléontologue Yves Coppens : Emmanuelle Pouydebat Directrice de Recherche au CNRS et au Muséum National d’Histoire Naturelle, spécialisée dans l’évolution des comportements animaliers est l'invitée de 6h20

En savoir plus

Certains de ses amis le surnommaient "la gazelle" pour son dos brûlé par le soleil et son ventre blanc à force d'être à quatre pattes en train de gratter pour faire des fouilles. Yves Coppens a dévoué sa vie à la science. Ce paléontologue restera à jamais le codécouvreur de Lucy, l'australopithèque la plus célèbre du monde. Yves Coppens est mort mercredi à 87 ans. Un puits de science, mais aussi un vulgarisateur hors pair.

Il a suscité de nombreuses vocations, dont celle d'Emmanuelle Pouydebat, directrice de recherche au CNRS et au Muséum national d'histoire naturelle, spécialisée dans la biologie de l'évolution : "C'était un modèle, un mentor, un papa professionnel sans doute, tout ça à la fois. C'est quelqu'un que, quand j'étais jeune adolescente, j'ai vu à la télé. Comme extraordinaire conteur qu'il est, je suis tombée amoureuse de lui. Je suis tombée amoureuse de Lucy en même temps et l'histoire a commencé. Il m'a vraiment donné envie de faire ce métier. Comme plusieurs générations d'ailleurs. Moi, j'avais des enseignants, quand j'ai fait mes études, qui avaient eu cette vocation grâce à lui. Et j'ai des étudiants qui ont encore cette vocation grâce à lui. J'essaie de leur transmettre."

Publicité

Elle qui l'a beaucoup cotoyé se souvient de l'homme qu'il était : "Quand on commençait à écouter, on ne pouvait plus s'arrêter. C'est comme les histoires qu'on écoute quand on est enfant. C'était quelqu'un d'extrêmement généreux, qui était beaucoup dans le partage. Il avait beaucoup d'humour. Et puis ce que je retiens aussi, c'est que c'était un très grand optimiste. Quand je parlais avec lui de la biodiversité, les perturbations que les animaux subissent, il me disait toujours 'mais non Emmanuelle, la science va nous aider'. Combien de fois il m'a dit ça ! Et puis c'est une encyclopédie. On perd une encyclopédie avec Yves Coppens. Un savoir sur tout, son avis sur tout, de la pertinence sur tout. On perd beaucoup."

11 min
Références