Camille Lamarche, ex-juriste à Orpea : "Mon devoir était de dénoncer ce qu'il se passait dans cette société"

Logo du groupe Orpea.
vidéo
Logo du groupe Orpea. ©Maxppp - Stéphanie Para
Logo du groupe Orpea. ©Maxppp - Stéphanie Para
Logo du groupe Orpea. ©Maxppp - Stéphanie Para
Publicité

Scandale Orpea : Camille Lamarche, ex-juriste en alternance au service des ressources humaines d'Orpea, est l'invitée de 6h20.

Camille Lamarche a, durant plusieurs mois, travaillé au sein du service RH d'Orpea et témoigné dans le livre "Les Fossoyeurs", qui secoue le groupe de maisons de retraite. Son directeur général, Yves Le Masne, a d'ailleurs été démis de ses fonctions dimanche.

Selon elle, il s'agit "d'une mesure de façade" et "ce n'est pas suffisant". "Il a probablement des responsabilités dans ce qu'il se passe (...) mais il faut également des changements au sein du service RH". Un service qu'elle connaît bien puisque Camille Lamarche y a été en alternance. Aujourd'hui, la juriste souhaite dénoncer ses pratiques. "Mon témoignage a uniquement pour but de faire bouger les choses et améliorer les conditions de travail des salariés".

Publicité

Les syndicats dans le viseur du service RH

Selon elle, "au sein de la RH, la politique mise en place est systémique, réfléchie et permet de faire des économies au détriment des conditions de travail des salariés". Camille Lamarche se souvient notamment que "la première chose que l'on m'a fait comprendre, c'est que les salariés qui portent des contestations ne sont pas les bienvenus". "On prend certaines largesses vis-à-vis du droit du travail".

L'ex-alternante évoque en exemple une de ses premières missions : rédiger une lettre de licenciement. On lui a notamment dit "tu constateras que juridiquement, rien ne nous permet de limoger cette salariée" cependant, cette dernière s'était présentée au siège, lors de son entretien, assistée d'un représentant CGT. Un motif de "licenciement d'office" explique Camille Lamarche. 

Je vais assister à des pratiques scandaleuses tout au long des 11 mois où je vais être au sein de l'entreprise.

Les syndicats, notamment la CGT, sont dans le viseur de la direction. Orpea a ainsi "un syndicat maison, le syndicat 'Arc en ciel' qui va être promu par la DRH", avec la prise en charge des déplacements des membres, une "assistance stratégique"... "l'illusion" d'un dialogue social. "Ce syndicat est majoritaire au sein du CSE et j'ai assisté à toutes les entorses mises en place lors du processus électoral."

Elle confie notamment qu'une fois arrivée dans le service RH du groupe Orpea, "assez rapidement, je me rends compte que je vais avoir un vrai problème éthique parce que les pratiques mises en place ne me correspondent pas". "Je vais assister à des pratiques scandaleuses tout au long des 11 mois où je vais être au sein de l'entreprise". Suite à ce constat, Camille Lamarche a eu la conviction que "mon devoir au sein de cette société était de dénoncer ce qu'il s'y passait".