France Inter
France Inter
Publicité

Publication de l'étude "Que disent les vieux de leur vieillesse"?: Véronique Fournier médecin, ancienne directrice du centre d'éthique clinique de l'APHP et co-auteur avec Nicolas Foureur de cette étude est l'invitée de 6h20

Quel regard les personnes âgées portent-elles sur leur vie et sur le fait de vieillir ? Pendant plusieurs mois, une centaine de séniors a été interrogée à ce sujet par le centre d'éthique clinique de l'APHP. Véronique Fournier, médecin et ancienne directrice du centre, a co-dirigé l'étude "Que disent les vieux de leur vieillesse" avec Nicolas Foureur.

Si cette question intéresse l'éthique médicale, c'est "qu'en médecine, on ne sait pas bien jusqu'où aller en terme de médecine pour les personnes très âgées. On se demande toujours si on en fait trop ou pas assez" explique Véronique Fournier.

Publicité

Vivre sans trop se préoccuper de la santé

Pour cette étude, ils se sont intéressés aux personnes de plus de 85 ans "qui ont déjà senti que, peut-être, la maîtrise des décisions allaient leur échapper. Par exemple à l'occasion d'une entrée en EHPAD" explique Véronique Fournier. Au final, les médecins se sont rendus compte que "85 ans, c'était un peu jeune".

C'est pour cette raison que la moitié des 100 personnes qui ont participé à l'étude (et qui vivent encore chez elles) ont plus de 90 ans.

Que disent les personnes rencontrées pour l'étude ? "Elles ne veulent pas que leur vie soit envahie par les problèmes de médecine, et pas les traitements ou les rendez-vous chez le docteur" répond  la médecin. "Elles expliquent que ce qui est important pour elles, c'est de repousser la question de la santé dans un coin pour vivre au mieux. La maladie et la mort, ça ne les intéresse pas. "Ce qui compte à leurs yeux, c'est de continuer à vivre "dans le quotidien, et à fonctionner comme elles ont toujours fonctionné" ajoute Véronique Fournier.