Le philosophe Dominique Bourg, à Paris, le 29 juin 2017. ©AFP - PATRICK KOVARIK
Le philosophe Dominique Bourg, à Paris, le 29 juin 2017. ©AFP - PATRICK KOVARIK
Le philosophe Dominique Bourg, à Paris, le 29 juin 2017. ©AFP - PATRICK KOVARIK
Publicité
Résumé

Journée spéciale "Vous avez dit sobriété ?". Le philosophe Dominique Bourg, spécialiste des questions écologiques, estime que la gouvernement galvaude le mot "sobriété".

En savoir plus

C'est l'un des mots les plus utilisés par les membres du gouvernement depuis la rentrée : la sobriété. Car à cause de la guerre en Ukraine, les prix de l'énergie flambent. "Le gouvernement aujourd’hui entend par sobriété une réaction temporaire, momentanée à la crise ukrainienne et ses conséquences en termes d’alimentation du gaz" explique sur France Inter le philosophe Dominique Bourg. "Dire ça, c’est ne pas avoir du tout compris ce que l’on appelle le climat, la biodiversité, tout ce qui relève de la finitude de la nature. La compréhension semble plutôt vaine" poursuit ce spécialiste des questions écologiques.

Selon Dominique Bourg, "la sobriété est une attitude individuelle et collective qui se cale sur la finitude de la nature. La question de la sobriété est vraiment inséparable de la question de la justice et de la répartition des ressources."

Publicité
Références