Ce vendredi est la journée mondiale de sensibilisation à l'autisme
Ce vendredi est la journée mondiale de sensibilisation à l'autisme
vidéo
Ce vendredi est la journée mondiale de sensibilisation à l'autisme ©Getty - Maskot
Publicité
Résumé

A l'occasion de la journée mondiale de la sensibilisation à l'autisme, Stéphanie Gruet-Masson, créatrice de podcasts et mère d'une enfant atteinte d'autisme, et Tristan Yvon autiste asperger et fondateur de l'association ADD autiste sont les invités du 5/7 de France Inter.

avec :

Tristan Yvon (fondateur de l association ADD autiste), Stéphanie Gruet-Masson (Créatrice de podcasts et mere d une enfant autiste).

En savoir plus

Alors qu'avec les mesures sanitaires, les établissements scolaires vont fermer, les familles d'enfants autistes sont aussi concernées. Pour Stéphanie Gruet-Masson, cette nouvelle a été reçue avec appréhension : "Les enfants autistes ont besoin de beaucoup de routine dans leur vie, et les perturbations liées ont aux conditions sanitaires ont des répercussions sur eux, comme sur les autres, mais un peu plus", explique-t-elle, en rappelant que "la plupart des parents se sont formés".

Pour Tristan Yvon, autiste asperger et fondateur de l'association ADD autiste, le mot de "sensibilisation" associé à cette journée est essentiel : "L'autisme en France est toujours aussi méconnu et mal appréhendé. Des personnes pensent que c'est une maladie, que c'est grave, que c'est transmissible (...). Pour des personnes non averties, les troubles des personnes autistes peuvent être impressionnants". 

Publicité

Ainsi, il explique, lors de ses interventions dans des établissements scolaires, qu'il "dédramatise : j'explique que l'autisme ça n'est pas grave, qu'on peut avoir une vie sociale, une vie professionnelle comme moi, qu'il y a des personnes qui ont des profils plus compliqués mais qu'il ne faut pas les mettre à l'écart, car les personnes autistes ont avant tout droit à une vie, un accompagnement".

De son côté, Stéphanie Gruet-Masson a lancé un podcast "d'abord conçu pour les parents concernés", mais qui peut aussi selon elle permettre aux enseignants, ou aux personnes qui sont amenées à être en contact avec des personnes autistes, "apporter des clés de compréhension, de comprendre pourquoi il peut y avoir des malentendus". "Pour certains, le handicap est invisible ou presque, mais les difficultés sont bien présentes".

Références

L'équipe

Mathilde Munos
Production