Tony Estanguet et Thomas Pesquet à Paris le 17 janvier 2022.
Tony Estanguet et Thomas Pesquet à Paris le 17 janvier 2022.
Tony Estanguet et Thomas Pesquet à Paris le 17 janvier 2022. ©AFP - STÉPHANE DE SAKUTIN
Tony Estanguet et Thomas Pesquet à Paris le 17 janvier 2022. ©AFP - STÉPHANE DE SAKUTIN
Tony Estanguet et Thomas Pesquet à Paris le 17 janvier 2022. ©AFP - STÉPHANE DE SAKUTIN
Publicité
Résumé

Ce lundi débutera la semaine olympique et paralympique à l’école. A cette occasion, Carine Bécard reçoit Thomas Pesquet, le parrain de cette semaine, et Tony Estanguet, le président du comité d'organisation des Jeux de Paris 2024.

avec :

Tony Estanguet (Athlète français), Thomas Pesquet (Astronaute à l'agence spatiale européenne).

En savoir plus

Il s'agit de la 6ème édition de la semaine olympique et paralympique. C'est l'occasion de parler du sport à l'école et de promouvoir l'activité physique. Durant une semaine, des sportifs vont se mobiliser et aller dans les établissements scolaires avec un invité exceptionnel cette année, le spationaute Thomas Pesquet. 

"C'est l'ambassadeur de rêve pour nous" explique Tony Estanguet. "C'est un sportif chevronné, ceinture noire de judo, mais il est aussi celui qui parle à toutes les générations et notamment celle de 2024." "Je me suis construit par le sport", détaille de son côté Thomas Pesquet. 

Publicité

Promouvoir 30 minutes de sport par jour à l'école

A travers cette semaine, Tony Estanguet souhaite pousser les écoles à inclure dans leur programme 30 minutes d'activités physique par jour pour les enfants. "Il y a un vrai risque sanitaire après cette crise du Covid, on se rend compte que la sédentarité elle tue aussi énormément", souligne le président du comité d'organisation des Jeux de Paris 2024. 

"On a des jeunes qui bougent de moins en moins selon l'Organisation mondiale de la santé. Pour rester en bonne santé, il faudrait a minima bouger une heure par jour et donc on pousse avec le ministère de l'Education nationale cette mesure de 30 minutes par jour à l'école primaire.

80% des jeunes français ne pratiquent pas 30 minutes de sport par jour

Tony Estanguet dit s'appuyer sur des études qui "démontrent que c'est entre 5 et 10 ans qu'il faut prendre les bonnes habitudes et s'habituer tous les jours à avoir un temps dédié à la pratique du sport. C'est comme cela que l'on prend conscience des effets bénéfiques. On prend confiance en soi, c'est bon pour son corps, c'est bon pour sa peau. On canalise aussi son stress." 

Le champion olympique insiste d'ailleurs sur les bienfaits du sport sur les élèves. "Un enfant qui bouge un petit peu plus, c'est un enfant qui apprend mieux, qui mangent mieux à la cantine, qui dort mieux le soir, il y a vraiment plein de conséquences très positives. Aujourd'hui, il y a 5 000 écoles primaires dans notre pays qui ont déjà mis en place cette mesure de 30 minutes de sport par jour à l'école primaire et donc, on pousse à la généralisation d'ici 2024."

"Aujourd'hui, on n'a plus d'excuse"

Le président du comité d'organisation des Jeux de Paris 2024, se désole qu'aujourd'hui "80% des jeunes français ne pratiquent pas ces 30 minutes par jour" donc il y a selon lui, "un vrai défi". "Aujourd'hui, on n'a plus d'excuse pour se dire que l'on n'a pas 30 minutes dans la journée pour faire du sport. Bien sûr que tout le monde, y compris les adultes, devrait pouvoir trouver, pour leur bien-être, 30 minutes d'activité physique par jour."

De son côté, Thomas Pesquet insiste sur le fait que ces 30 minutes "ne seront pas de l'activité haute performance mais servent juste à faire bouger les gens et à retrouver des aptitudes de base où les améliorer."

Références

L'équipe

Carine Bécard
Carine Bécard
Carine Bécard
Production
Carine Bécard
Carine Bécard
Carine Bécard
Journaliste
Mathilde Khlat
Collaboration