Le rappeur Damso sort son nouvel album
Le rappeur Damso sort son nouvel album
vidéo
Le rappeur Damso sort son nouvel album - OJOZ pour Damso
Publicité
Résumé

Le rappeur Damso est l'invité exceptionnel de Léa Salamé à 7h50, il évoque son nouvel album qu'il fera écouter en direct sur Instagram une heure avant sa sortie à minuit ce mercredi.

avec :

Damso.

En savoir plus

Né à Kinshasa, en RDC, Damso a connu la guerre, puis l’exil en Belgique. "Il m’en reste beaucoup de souvenirs un peu mélangés, de très bons souvenirs et des souvenirs assez sombres. La violence, on s’y habitue quand on est enfant, ça devient comme une sorte de jeu. C’est en grandissant que j’ai vraiment compris que c’était très violent, sur le moment c’était ma réalité. C’est ce côté-là qui était bizarre en grandissant, mais sur le moment même j’ai aussi de très beaux souvenirs."

"J’ai appris à ne pas avoir peur, mais malgré moi. Un soir, on nous avait braqués, et quand j’ai compris que je pouvais partir, la peur a disparu. C’est très bizarre. Comme si la peur m’avait été enlevée très tôt."

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Comment est-il passé de l'exil et du déclassement social à la place de rappeur à succès ? "L’histoire a l’air incroyable, mais en général je n’ai pas de rêves, je n’ai que des buts. Quand je me réveille le matin, j’ai mon but et j’y vais. Mon but, c’était de “plier le game”, mais surtout être dans mon camping car, faire un studio dedans, faire le tour du monde et vivre comme ça. Je compte le faire en 2022, c’est l’objectif."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

"Ma mère m'a légué son calme"

"Ma mère m’a appris le calme", raconte Damso. "À chaque fois, elle me disait : “mon fils, la colère…” et elle ne terminait jamais sa phrase. Et juste ça, ça me calmait. C’est quelqu’un qui a beaucoup souffert dans sa vie, puisqu’elle a une maladie dégénérative. Elle a toujours pris ça avec un recul extraordinaire. Elle a élevé six enfants quasiment seule, et jamais une plainte, rien. Même quand on se faisait vandaliser par des racistes ou autres, elle restait calme. C’est ça qu’elle m’a légué. Je ne suis pas encore calme, mais je vais par là !"

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Comment vit-il, avec son fils, les clichés sur le fait d'être père et rappeur ? "Souvent on nous voit comme une sorte de bandit, de criminel, avec tout ce qui va avec. Mais en soi, pour mon fils je suis juste son père. Juste le fait de l’amener à un concert, je ne m’imaginais pas le faire avant, tellement on a diabolisé ce que je faisais. Je ne le voyais pas être avec moi. Maintenant, j’attends juste que les salles rouvrent pour l’emmener avec moi !"

Que pense-t-il de l'indifférence actuelle en Europe envers les migrants ? "Ça ne me choque pas, y’a des choses qui n’ont pas changé, et elles doivent changer. Moi quand je suis arrivé ici, la première chose qu’on m’a dite c’est “rentre chez toi, sale noir”. Et donc je sais que ces violences existent."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Nouvel album, "QALF Infinity"

"Je pense que je ferai toujours peur parce que les gens sont intimidés par ce qu’ils ne comprennent pas. Et je fais partie des gens qu’on ne comprend pas facilement,  avec mon physique, mon histoire et tout ce qui va avec."

Son nouvel album, qu'il révélera ce mercredi, s’appellera “QALF Infinity”, suite de QALF. "Mon but, c’est vraiment de faire cette première écoute avec mon public [en direct sur Instagram à 23h], comme avec la pandémie on n’a plus beaucoup de contacts. À minuit, l’album sera disponible partout."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

"Le 28 c’était une date symbolique, l’anniversaire d’Ipséité [son deuxième album]. J’ai mis la symbolique avant les chiffres, il fallait que ça sorte le 28. Après cet album, je serai un artiste accompli, en tout cas c’est comme ça que je le vois. J’aurai réussi à juste être dans ma passion sans regarder rien d’autre."

Références

L'équipe

Léa Salamé
Léa Salamé
Léa Salamé
Production
Léa Salamé
Léa Salamé