Pascal Canfin
Pascal Canfin
vidéo
Pascal Canfin ©AFP - Aris OIkonomou / AFP
Publicité
Résumé

Pascal Canfin, député européen Renew Europe, président de la Commission environnement, santé publique et sécurité alimentaire au Parlement européen, est l'invité de 7h50. Il évoque l'accord européen obtenu cette nuit sur la réduction d'au moins 55 % des émissions de CO2 d'ici 2030.

En savoir plus

"Comme toute négociation, c’est un compromis, qui place l’Europe dans les endroits du monde les plus ambitieux sur le climat", assure le député européen. "Nous allons pouvoir aller au-delà des 55 % [de réduction des émissions de CO2], jusqu’à -57 %. Pour vous donner un ordre de grandeur, nous allons aller 2,5 fois plus vite dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans la décennie qui vient que dans la décennie qui vient de s’écouler. On va accélérer considérablement la lutte contre le réchauffement climatique."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

"On s’est mis d’accord sur l’objectif pour 2030, 2040 et 2050", précise Pascal Canfin. "Cette loi trace les 30 prochaines années de l’action climatique à l’échelle d’un continent. et 50 autres lois européennes vont être changées à partir d’aujourd’hui jusqu’à la fin 2022, dans les 18 prochains mois : on va changer par exemple les standards des voitures, pour que d’ici 2035 il ne soit plus possible de commercialiser des véhicules essence et diesel, parce qu’ils seront jugés trop polluants ; on va accélérer le rythme de déploiement des énergies renouvelables : mettre un prix supplémentaire sur le carbone payé par les industries... Certaines entreprises vont devoir changer leur modèle économique."

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Il explique également que "cet accord engage les 27 États de manière contraignante. Mais la baisse annoncée sera une moyenne [entre les pays européens] : parce que la Suède et la Finlande, par exemple, ont pour objectif de ne plus contribuer du tout au réchauffement climatique bien avant. À l’inverse, la Pologne a 70 % de son électricité qui dépend du charbon. Il faut être solidaires en termes européens."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Y'a-t-il une compétition sur le sujet entre l'Union européenne et les États-Unis de Joe Biden, qui affiche aussi une forte volonté écologiste ? "Que les États-Unis soient plus ambitieux que nous, c’est peu probable, ils devraient aller vers une baisse de 50 % des émissions entre maintenant et 2030. C’est un peu en-dessous de -55, -57 %. Mais les États-Unis sont le premier exportateur au monde d’énergie fossile : y réduire les émissions de CO2, c’est encore plus difficile que chez nous. Le programme de Joe Biden est bien plus écologiste que ceux de Trump ou Obama. Si nous réussissons, Européens et Américains, à mettre en œuvre cette transformation écologique de l’économie, pour aller vers une nouvelle prospérité 0 carbone, comme nous pesons 40 % de l’économie mondiale, on emmène le reste de l’économie, les autres puissances."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Qu'en est-il de la place du nucléaire dans le cocktail énergétique européen ? "Le nucléaire, si l’on enlève le côté religieux autour de ce débat en France, avec les “pour tout le temps” et les “contre tout le temps”, peut sous certaines conditions être décarboné. À condition de savoir gérer les risques et de savoir gérer les déchets. J’essaye d’atterrir sur un compromis européen sur le sujet."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Références

L'équipe

Carine Bécard
Carine Bécard
Carine Bécard
Production
Carine Bécard
Carine Bécard