Olivier Faure : "La proposition d'Anne Hidalgo n'est pas un SOS mais une prise de conscience"

Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste, invité de France Inter le 29 juin 2020
vidéo
Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste, invité de France Inter le 29 juin 2020 ©Radio France - Radio France
Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste, invité de France Inter le 29 juin 2020 ©Radio France - Radio France
Olivier Faure, premier secrétaire du Parti socialiste, invité de France Inter le 29 juin 2020 ©Radio France - Radio France
Publicité

Olivier Faure, Premier secrétaire du Parti socialiste et député de Seine-et-Marne, est l'invité de 7h50.

Avec
  • Olivier Faure Député de Seine-et-Marne, Premier secrétaire du Parti socialiste

Engluée dans les sondages, Anne Hidalgo a proposé mercredi l'organisation d'une primaire à gauche pour désigner un candidat unique pour la présidentielle, invitation aussitôt déclinée par les communistes et les Insoumis qui moquent une "proposition de la dernière chance".

La maire de Paris est toujours à la peine dans les sondages après trois mois de campagne, cantonnée entre 3 et 7% des intentions de vote. A quatre mois du scrutin, elle a précisé qu'elle maintiendrait sa candidature si son appel n'était pas entendu, comme le laissent entendre les premières réactions du côté de LFI et du PCF.

Publicité

Sept candidats à gauche

Il y a sept candidats à gauche : Anne Hidalgo mais aussi l'Insoumis Jean-Luc Mélenchon, l'écologiste Yannick Jadot, le communiste Fabien Roussel, le chantre de la réindustralisation Arnaud Montebourg, et les anticapitalistes Philippe Poutou et Nathalie Arthaud. Alors que ces sept candidats rassemblent moins de 25% des intentions de vote, Anne Hidalgo, dit avoir "pris acte de cette situation".

Pour Olivier Faure, "ce n'est pas un SOS, c'est simplement une prise de conscience collective nécessaire".

Il salue "le courage" d'Anne Hidalgo. "Depuis des semaines et des semaines", analyse Olivier Faure, "la gauche baisse à chaque sondage. Quelqu'un a eu hier de la lucidité, c'est Anne Hidalgo. Je salue son courage et son sens des responsabilités."

"J'en appelle à Yannick Jadot."

Qui serait dans cette primaire ? "Tous celles et ceux qui sont prêts à gouverner ensemble et à projeter ensemble une République écologique et sociale."

Le premier secrétaire du Parti Socialiste en appelle à Yannick Jadot, le candidat écologiste, en rappelant ses propos : "Le 29 mars, il disait : 'Si nous y allons divisés, nous avons aucune chance de gagner.' Qu'est-ce qui a changé depuis ?"

Concernant la Primaire populaire (un vote organisé sur Internet par des citoyens), Olivier Faure indique qu'il verra ce jour les organisateurs, "pour discuter de la façon dont on peut organiser un processus démocratique qui ouvre la possibilité à la gauche de ne pas être simplement dans le témoignage mais de jouer véritablement la partie".

L'équipe