François Alu était l'invité de la matinale de France Inter, jeudi 24 novembre.
vidéo
François Alu était l'invité de la matinale de France Inter, jeudi 24 novembre. ©Radio France
François Alu était l'invité de la matinale de France Inter, jeudi 24 novembre. ©Radio France
François Alu était l'invité de la matinale de France Inter, jeudi 24 novembre. ©Radio France
Publicité

Le danseur étoile François Alu a annoncé quitter l'Opéra de Paris. Il est l'invité du 7h50 de France Inter ce jeudi.

Sept mois après avoir été nommé danseur étoile, François Alu a annoncé mercredi quitter l'Opéra de Paris. Il part sans avoir dansé un seul rôle en tant que danseur étoile, une première. "Tout va bien", rassure-t-il au micro de France Inter ce jeudi. "On a eu un dialogue très étroit depuis plusieurs mois et au fur et à mesures, je me suis rendu compte que j'avais de plus en plus envie de m'émanciper, d'entreprendre ma vie artistique plus pleinement, de pouvoir produire, rejouer au cinéma, au théâtre", explique le danseur de 28 ans. "C'est presque une décision philosophique, c'est prendre ma vie en main."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

"Je comprends que ce soit un peu particulier", reconnait-il, avant d'expliquer son choix : "J'avais pris un an de congé sabbatique et quand je suis revenu, j'ai dit que je ne voulais plus être danseur étoile, que ce qui m'intéresse c'est la liberté et j'avais commencé à entreprendre plein de projets. Mais cette étoile arrive." Une étoile qu'il avait longtemps désirée, attendue et dont il se dit "honoré" mais qui ne lui correspond plus aujourd'hui. "Peut-être qu'il y a une part de moi qui se dit que c'est dommage que je ne l'aie pas eu plus tôt mais en même temps, c'est ça qui a fait que j'ai pu développer toutes ces choses, que j'ai commencé à faire une thérapie", explique-t-il. "Je comprends que ça fasse peur mais moi ça ne me fait pas peur, ça m'excite, me rend heureux."

Publicité

L'équipe

Léa Salamé
Léa Salamé
Léa Salamé
Production