Michel Cymes
vidéo
Michel Cymes ©AFP - JOEL SAGET / AFP
Michel Cymes ©AFP - JOEL SAGET / AFP
Michel Cymes ©AFP - JOEL SAGET / AFP
Publicité

Michel Cymes, médecin animateur sur France télévisions, ambassadeur Santé Paris2024, publie "Rien n'est impossible. Mon histoire pourrait être la vôtre" (éd Stock). Il revient sur la crise du coronavirus et révèle également avoir eu un cancer, dont il parle pour la première fois.

Avec

Le médecin et animateur sur France télévisions Michel Cymes écrit l'un de ses livres les plus personnels, "Rien n'est impossible. Mon histoire pourrait être la vôtre", aux éditions Stock. "J'ai toujours pensé que les autobiographies d'animateurs étaient de grands exercices de mégalomanie. Avec le Covid j'ai fait de l'introspection et je me suis dit que ce que j'avais traversé comme épreuves pouvait aider les autres", explique-t-il.

"J'ai eu un gros bashing" pendant la période Covid

L'animateur revient sur les critiques qu'il a pu recevoir pendant la crise du coronavirus : "Pendant la période du Covid, j'ai eu un gros bashing où on m'a collé comme un scotch à une chaussure le mot 'grippette'. Ce sont les réseaux sociaux qui ont fait croire que je n'avais plus aucune crédibilité. Je n'ai jamais dit le mot 'grippette'. Cela vient d'un tweet de Nadine Morano", assure-t-il.

Publicité

"Mon rôle a toujours été de rassurer les Français sur la maladie, en disant que la médecine pouvait faire des choses pour eux. Et finalement, là, j'ai voulu trop rassurer, comme je le faisais avec mes patients. Et puis, j'ai voulu faire ça à la télévision alors que je n'avais pas plus d'infos que les autres", poursuit Michel Cymes. "J'ai fait ce que j'ai pu pour rassurer, parfois un peu maladroitement probablement", reconnaît le médecin.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Concernant toujours le coronavirus, Michel Cymes assure que "ça a été une très grosse erreur pour Emmanuel Macron d'aller voir Didier Raoult, parce que ça l'a crédibilisé (...). Il serait temps qu'un médecin qui dit des conneries à la télé soit convoqué dès le lendemain au Conseil de l'Ordre".

Michel Cymes révèle avoir eu un cancer

Dans son livre et pour la première fois, Michel Cymes révèle également qu'il a été atteint d'un cancer, il y a quatorze ans. "J'ai voulu rendre service à tous ceux qui ne vont pas se faire dépister. On est en plein octobre rose, il y a moins de la moitié des femmes qui peuvent bénéficier d'une mammographie qui le font. Faites-vous dépister : si on vous dépiste les tumeurs à un stade où elles sont petites, on va vous sauver la vie."

"J'ai vécu ce que vivent tous les patients à qui on annonce un cancer, cette phase de sidération au moment de l'annonce", témoigne le médecin. "Après, à chaque fois que j'annonçais un cancer, j'avais l'empathie. Vous l'avez quand vous êtes passé par là."

En fin, sur la fin de vie, Michel Cymes condisère que "oui, je pense que la loi Leonetti est suffisante, sauf qu'il y a des exceptions. Il est intolérable de voir des gens continuer à souffrir parce que personne n'a pris la décision d'arrêter les soins. Il faut légaliser sur les exceptions".

L'équipe

Léa Salamé
Léa Salamé
Léa Salamé
Production