vidéo
Bruno Le Maire ©AFP - LUDOVIC MARIN
Publicité
Résumé

Invité à 7h50, le ministre de l'Économie et des Finances a fait savoir que le gouvernement travaillait à une "indemnisation plus généreuse pour tous ceux qui sont obligés de prendre leur véhicule pour aller travailler, une fois encore qu'ils soient salariés, qu'ils soient alternants".

avec :

Bruno Le Maire (Ministre de l'Économie, des finances et de la souveraineté industrielle et numérique).

En savoir plus

Bruno Lemaire, qui confirme ce lundi matin sur l'antenne de France Inter qu'il reste ministre de l'Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique dans le prochain gouvernement, répondait aux questions de Léa Salamé. Le ministre revient sur le projet de loi sur le pouvoir d'achat, qui doit être annoncé en fin de semaine. Deux priorités : les prix de l'énergie et ceux de l'alimentation. Il annonce également une aide pour les salariés aux petits revenus obligés d'aller travailler en voiture.

Une aide pour ceux obligés de prendre leur voiture

"Il faut d'abord continuer à soutenir les français qui font face à l'augmentation des prix de l'énergie. C'est la priorité absolue" dit Bruno Lemaire. Parmi les mesures qui doivent rester en place : "Maintenir le bouclier énergétique avec le plafonnement de l'électricité à 4%, le gel du prix du gaz, et nous continuons à accorder une remise, qui est de 18 centimes d'euros aujourd'hui, par litre de carburant." Mais pour certains salariés ou alternants, qui font "30 ou 40 kilomètres par jour pour se rendre dans leur entreprise", ces aides "ne suffisent pas" constate Bruno Lemaire.

Publicité

Le ministre de l'économie annonce que le gouvernement prévoit donc de mettre en place "une indemnisation plus généreuse pour ceux qui sont obligés de prendre leur véhicule pour aller travailler, pour ceux qui sont salariés ou alternants". Cette indemnisation concernerait donc "tous ceux qui travaillent, et qui sont obligés de prendre leur voiture pour aller travailler" et qui "ne peuvent plus aller travailler à cause des prix du carburant". Elle sera versée en fonction du niveau de revenu, qui n'est pas encore fixé, "doit faire l'objet d'une discussion avec les parlementaires" et devrait concerner plusieurs millions de personnes.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Le prêt garanti par l'Etat, lui, va être prolongé jusqu'à la fin de l'année. "Enfin, nous mettons à disposition l'aide aux entreprises qui consomment beaucoup d'énergie. Elles vont pouvoir bénéficier d'aides" poursuit le ministre de l'Économie. Ça concerne celles qui consomment beaucoup d'électricité ou beaucoup de gaz parce que leur fonctionnement le demande."

"L'autre priorité, c'est les prix alimentaires." Bruno Lemaire propose notamment que les promotions alimentaires puissent atteindre 50% de remise, alors qu'aujourd'hui, elles ne peuvent pas dépasser 34% de remise. "Pour qu'il y ait des prix cassés pour ceux qui en ont besoin" conclue-t-il. Il assure également que les entreprises qui profitent de la hausse des prix pour faire encore plus de marge sur la vente de leurs produits seront sanctionnées.

Références

L'équipe

Léa Salamé
Léa Salamé
Léa Salamé
Production