vidéo
Vincent Dedienne ©AFP - Yohan BONNET
Vincent Dedienne ©AFP - Yohan BONNET
Vincent Dedienne ©AFP - Yohan BONNET
Publicité
Résumé

L'humoriste et comédien Vincent Dedienne est au micro de Léa Salamé pour évoquer son seul-en scène : "Un soir de gala" au théâtre des Bouffes du Nord (Paris).

En savoir plus

Dans "Un soir de gala", l’humoriste casse une nouvelle fois les codes. Après un premier spectacle autobiographique, Vincent Dedienne joue cette fois-ci une multitude de personnages. 

"Je n’avais plus rien à dire sur moi. C’était déjà un peu mégalo et débile de faire une autobiographie à 25 ans et entre-temps, à part rencontrer Léa Salamé, il ne m’est rien arrivé de spectaculaire. Puis, j’aurais eu l’impression de monopoliser la parole. Le premier spectacle c’était pour me présenter et dire voilà j’apparais, je suis cela."

Publicité

Bon nombre des personnages qu’il incarne dans ce spectacle sont odieux, méchants, sexistes…  "Quelqu’un qui  tombe dans la rue c’est drôle, mais si c’est un oppresseur c’est plus drôle", explique-t-il.

"J'ai vu des gens “hystérisés” par l’info et l'actu… et théâtralement c’est passionnant à faire."

Il se moque notamment des acteurs et des interviews auxquels ils doivent parfois répondre.

"On nous tend beaucoup de micro pour savoir si on aurait pas une acuité sur l'actualité… or non. [...] Au début je voulais me moquer des nouvelles formes d’interviews qui sont de la paresse, du genre : ton père ou ta mère ?"

Le monde du journalisme n’est pas non plus épargné, à travers l’un des personnages, qui se retrouve à travailler dans une plus grandes radios de France. Vincent Dedienne s’est notamment inspiré de ce qu’il a vécu lorsqu’il a fait de la radio : "J'ai vu des gens “hystérisés” par l’info et l'actu… et théâtralement c’est passionnant à faire."

Enfin, une partie plus personnelle du spectacle évoque son rapport à la nostalgie. "J’avais envie de m'interroger sur ce qu'est la nostalgie. Le passé est un refuge pour moi donc je m’inquiète souvent de mon propre rapport au “réactionartiat”. En écrivant je me suis interrogé sur cette question : est ce que c'était mieux avant ?" D'après lui, aujourd'hui, "on a perdu l'habitude d'interroger le progrès".

"Un soir de gala", à partir du 22 décembre et jusqu’au 29 janvier au Théâtre des Bouffes du Nord, à Paris.

Références

L'équipe

Léa Salamé
Léa Salamé
Léa Salamé
Production