Chloé Morin : "On doit changer notre regard sur la vie politique"

Chloé Morin
vidéo
Chloé Morin - Fayard
Chloé Morin - Fayard
Chloé Morin - Fayard
Publicité

Chloé Morin, experte associée à la Fondation Jean-Jaurès, auteur de "On a les Politiques qu'on mérite" aux éditions Fayard, est l'invitée du 7h50.

"On doit changer notre regard sur la vie politique" explique Chloé Morin, politologue, auteure de l’essai "On a les politiques qu’on mérite". "On doit être à la fois plus bienveillant sur la vie privée et plus exigeant sur la vie publique, sur leur action, sur le débat au Parlement."

Elle estime que "l’immense majorité des élus donnent énormément de leur temps, qui ne sont pas aussi bien payés que ça. Ils demandent qu’on les respecte un peu". Elle poursuit : "Je ne suis pas contre la transparence financière, les élus doivent rendre des comptes sur l’emploi qu’ils font des deniers publics. Aujourd’hui, on demande la transparence sur la vie privée. À mon sens, cela perverti le débat publique. On va débattre sur les vacances de tel ou tel ministre."

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les vacances à Ibiza de Jean-Michel Blanquer est dans un autre registre affirme la politologue, car "il y a un impact politique. On peut se demander si en allant à cet endroit-là, ce moment-là, il a bien préparé la rentrée."

Pour son ouvrage, Jean-Luc Mélenchon et Eric Zemmour ont refusé de répondre à Chloé Morin. "Depuis dix ans, il y a eu un grand nombre de lois, de moralisation de la vie publique, de transparence, qui ont apporté des avancée très conséquentes. Aujourd’hui je pense que pour un élu, il est très compliqué de détourner de l’argent, d’être corrompu." La politologue considère que le débat politique n’est pas à la hauteur. "Nous regardons les élus et les affaires qui sortent comme la preuve qu’ils sont corrompus. Or on le voit comme la preuve que le système marche. Cela nous devrait donner confiance."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

L'équipe