Pomme était l'invitée de la matinale de France Inter, mardi 18 octobre.
vidéo
Pomme était l'invitée de la matinale de France Inter, mardi 18 octobre. ©Radio France
Pomme était l'invitée de la matinale de France Inter, mardi 18 octobre. ©Radio France
Pomme était l'invitée de la matinale de France Inter, mardi 18 octobre. ©Radio France
Publicité

Pomme, auteure, compositrice et interprète, est l'invitée du 7h50. Elle a sorti son nouvel album "Consolation" fin août et sera mercredi en concert au studio 104 de la Maison de la Radio, accompagnée de l’Orchestre Philharmonique de Radio France, lors d’une soirée présentée par Laurent Goumarre.

À la veille de son concert avec l'Orchestre philharmonique de Radio France à la Maison de la Radio et de la Musique, Pomme était l'invitée de la matinale de France Inter, ce mardi. "Ça va être spécial, une expérience nouvelle, avec une quarantaine de musiciens donc une consolation à grande échelle", confie-t-elle, en référence au nom de son nouvel album, "Consolation", sorti fin août.

"'Consolation' c'est un besoin que j'avais ces trois dernières années et c'est un concept un peu sous estimé à l'âge adulte", explique la jeune chanteuse. Après son album "Les Failles", c'est "une suite logique", "dans la consolation, il y a un chagrin et donc forcément l'idée d'aborder quelque chose de difficile mais avec beaucoup plus de lumière et d'espoir que dans l'album précédent". Parmi les femmes qui l'inspirent figurent Barbara, le personnage Chihiro et Dalida : "Barbara est la plus grande consolatrice de mon existence", révèle-t-elle.

Publicité

"J'ai envie de maitriser beaucoup d'aspects de mon projet"

Pomme a commencé sa carrière très jeune et s'est vu imposer des codes de l'industrie musicale qui ne lui correspondaient pas. Après son premier album "À peu près", sorti en 2018 et pour lequel elle n'avait pas été "libre de choisir l'image que je voulais pour mon projet", elle s'est émancipée et est devenue sa propre productrice. "Je pense que je suis complètement libre de mes choix artistiques" aujourd'hui, souligne-t-elle. "Ça fait partie d'un cheminement que je fais depuis longtemps où j'ai envie de maitriser beaucoup d'aspects de mon projet, parfois peut-être même un peu trop. Quand on est propriétaire de ses morceaux, on est libre artistiquement."

Au micro de France Inter, Pomme revient sur son enfance et l'image qu'elle avait de l'homosexualité, dont elle parle aujourd'hui librement : "J'avais quelque chose en moi qui fait que j'étais très attentive à l'homosexualité et la sexualité en général, le genre. Je me suis rendue compte que je me suis moi-même enfermée dans des carcans, j'étais hyper fermée sur ces sujets-là parce que moi-même j'étais en train de comprendre qui j'étais. Je me suis construite avec des images neutres ou négatives de ma sexualité. J'ai l'impression que ma génération est la dernière à en faire un vrai problème, un sujet tabou."

Concert Inter

L'équipe