Christophe Castaner
vidéo
Christophe Castaner ©AFP - Estelle Ruiz / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Christophe Castaner ©AFP - Estelle Ruiz / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Christophe Castaner ©AFP - Estelle Ruiz / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Publicité

Christophe Castaner, député des Alpes-de-Haute-Provence et président du groupe LREM à l'Assemblée nationale, est l'invité de 7h50.

Avec
  • Christophe Castaner Ancien ministre de l'Intérieur, président du groupe LREM à l'assemblée nationale

Dans un discours d'1h30, Vladimir Poutine a reconnu hier soir l'indépendance des séparatistes prorusses d'Ukraine. "Le président Poutine a rompu la totalité des engagements qu'il avait pris. Il a pris des mesures diplomatiques, politiques, juridiques qui vont à l'encontre du droit international et des engagements pris par son pays dans le cadre des accords de Minsk", déclare Christophe Castaner, président du groupe LREM à l'Assemblée nationale. 

"Nous sommes face à une situation grave" en Ukraine

Il poursuit : "Nous sommes face à une situation grave et nous devons, toujours en privilégiant la voie diplomatique, maintenir la pression pour éviter des dérives qui pourraient aller au-delà même des deux États dont Poutine a reconnu hier l'indépendance."

Publicité

Le président Poutine est dans une sorte de dérive, nostalgique de la Grande Russie.

Quelles mesures de rétorsion prendre contre la Russie ? 

"Elles doivent être graduées et doivent être suffisamment fermes pour que le Président russe comprenne le risque dans lequel il met son propre pays. Mais il nous faut aussi garder la possibilité de monter en pression sur ce sujet", analyse Christophe Castaner. 

Nous devons travailler sur des mesures européennes ciblées et graduées. 

Emmanuel Macron a-t-il parlé trop vite, lorsqu'il a annoncé lundi avoir obtenu une rencontre entre Joe Biden et Vladimir Poutine lors d'un Sommet ? Selon le président de LREM à l'Assemblée nationale, "Vladimir Poutine est revenu sur ce sujet. Il a prévenu Emmanuel Macron seulement une heure avant. Vladimir Poutine est, dans la gestion de ce dossier, un homme solitaire."

"Je souhaite qu'Emmanuel Macron soit candidat, il le sera assez rapidement"

La crise ukrainienne est partie pour durer. Emmanuel Macron doit-il donc déclarer sa candidature à l'élection présidentielle au plus vite ? "Je souhaite qu'Emmanuel Macron soit candidat, il le sera assez rapidement, mais on voit bien que ces derniers jours, nous avions besoin d'un président de la République totalement à sa charge", déclare Christophe Castaner. 

Celle-ci pourrait-elle arriver dans la semaine ? Il n'apporte pas de précisions, "tous les calendriers peuvent être bouleversées par une crise aussi importante que celle dont on vient de parler."

"Beaucoup de candidats ne font une campagne que contre Emmanuel Macron."

"Beaucoup de candidats ne font une campagne que contre Emmanuel Macron", poursuit Christophe Castaner, raison pour laquelle cette campagne aborde des thèmes qui "n'intéressent pas". 

Les candidats "se trompent dans l'essence même de l'élection présidentielle. Il faut porter un projet politique pour la France, et la plupart des projets sont soit nostalgiques soit très conservateurs voire réactionnaires.

Le mandat d'Emmanuel Macron a marqué l'arrivée d'une nouvelle génération d'élus à l'Assemblée Nationale, plus jeune. "Vous avez une classe politique qui n'a pas 20 ou 30 ans d'ancienneté. Mais je vous assure que dans ce groupe il y a des pépites. Il y a des femmes et des hommes engagés, différents, qui ont su se battre sur certains dossiers et obtenir de belles conquêtes."

L'équipe

Léa Salamé
Léa Salamé
Léa Salamé
Production