Gérald Darmanin
vidéo
Gérald Darmanin ©AFP - Romain Longieras / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Gérald Darmanin ©AFP - Romain Longieras / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Gérald Darmanin ©AFP - Romain Longieras / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Publicité

A 75 jours de la fin du quinquennat, 69% des Français estiment que le bilan d'Emmanuel Macron est négatif en termes de sécurité. Gérald Darmanin, Ministre de l'Intérieur, est l'invité de 7h50.

Avec

Le bilan sécuritaire d'Emmanuel Macron est-il le talon d'Achille du quinquennat ? Selon un sondage, 69% des Français estiment que le bilan est négatif en termes de sécurité. Mais Gérald Darmanin répond : "D'autres sondages montrent l'inverse : en décembre un sondage montrait que le premier perçu comme pouvant défendre les Français, à égalité avec Marine Le Pen, pas du tout avec les LR malheureusement, c'est Emmanuel Macron".

"Le quinquennat a été traversé par plusieurs problèmes de sécurité : des attentats, et aussi la question de l'ordre public avec les manifestations des "gilets jaunes". Mais quand on fera le bilan objectif des cinq ans du Président de la République, on verra qu'il y a eu une baisse des cambriolages, une baisse des vols de voiture, une baisse des vols avec violence, et je pense que c'est grâce aux 10 000 policiers supplémentaires mis en place par Emmanuel Macron", dit son ministre de l'Intérieur.

Publicité

"Dans la moitié des féminicides, jamais un service de police ou de gendarmerie n'avait été contacté"

Dans cette bataille de chiffres, Gérald Darmanin concède que sur les violences aux personnes, il y a 39 000 faits de plus, dont "36 000 liés aux violences conjugales et sexuelles : l'intégralité des faits supplémentaires, ce sont les libérations de la parole. Les femmes qui sont désormais atteintes psychologiquement ou physiquement par leur conjoint déposent plainte systématiquement", dit-il.

Mais en 2021, 113 féminicides ont été commis, et déjà 10 depuis le début de l'année 2022 – et ce chiffre-là ne baisse pas. "C'est évidemment toujours un drame et il faut toujours s'améliorer. Mais dans plus de la moitié de ces féminicides, jamais un service de police ou de gendarmerie n'avait été contacté : c'est avant même le signalement qu'il y a une communauté citoyenne pour signaler les choses", répond le ministre.

"En 2021, parmi les plaintes, il y a une partie non négligeable de personnes qui ont connu des violences sexuelles il y a plusieurs années"

En mai dernier, Aurélie Langevin, 33 ans, a été tuée par son compagnon. Elle avait déposé plusieurs plaintes sans que jamais son compagnon ne soit convoqué, selon son avocat. Y a-t-il eu manquement ? "J'ai reçu la lettre des parents de cette jeune fille et j'ai saisi l'inspection générale de la police nationale. S'il y a eu des manquements, il y aura des sanctions, comme il y en a eu à Mérignac, pour sanctionner voire révoquer les policiers qui n'ont pas fait leur travail", explique Gérald Darmanin.

"Toute substance qui relève du cannabis est mauvaise pour la santé"

"Les policiers et les gendarmes, tous les jours, protègent nos concitoyens. Il faut arrêter le police-bashing, ce serait bien pour tout le monde"

Par ailleurs, la vente de CBD va pouvoir reprendre après la suppression de l'arrêté qui l'interdisait par le Conseil d'État. "Je le regrette : de manière générale, toute substance qui relève du cannabis est mauvaise pour la santé. On n'a pas monté le prix du paquet de cigarettes à 10€ pour qu'on accepte la légalisation ou la dépénalisation du cannabis", répond Gérald Darmanin.

Immigration : "Nous nous concentrons sur les étrangers qui posent problème"

"Arrêtons les comparaisons qui n'ont pas de sens : à l'époque, il n'y avait pas la Libye, il n'y avait pas l'Afghanistan. C'est la grandeur de la France d'accueillir ces personnes. Ce qu'on souhaite, c'est que ces personnes respectent les valeurs de la République", selon Gérald Darmanin. Quant aux reconductions à la frontière, sur l'ensemble du quinquennat, elles restent à un niveau très faible : 25% des obligations de quitter le territoire seulement sont respectées. "Il y a par ailleurs une difficulté que tous les pays européens connaissent : pour renvoyer quelqu'un venu irrégulièrement d'Afghanistan, est-ce que vous accepteriez que j'expulse des Afghans directement dans un régime dictatorial qui s'appelle les Talibans ? Vous me diriez que je suis inhumain, et vous auriez raison". Mais le ministre assure que les 1 100 étrangers considérés comme les plus dangereux ont tous été expulsés en six mois. "Les 700 étrangers fichés S ont été expulsés", ajoute-t-il. "Nous nous concentrons sur les étrangers qui posent problème", explique le ministre.

Alors, enfin, que le chanteur Gims a dit regretter la vidéo dans laquelle il réfutait les vœux de bonne année pour des raisons religieuses et demander une nouvelle fois la nationalité française, le ministre rappelle : "J'assume le fait que des instructions soient données pour refuser la nationalité française, qu'on soit connu ou pas connu, à quelqu'un qui est tenant d'un islam rigoriste".

L'équipe