Cédric Jimenez
vidéo
Cédric Jimenez ©AFP - MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP
Cédric Jimenez ©AFP - MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP
Cédric Jimenez ©AFP - MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP
Publicité

Cédric Jimenez, réalisateur, est l'invité de 7h50 pour son film Novembre.

Avec

Il sort le 5 octobre prochain : le réalisateur Cédric Jimenez est venu présenter ce mardi sur France Inter son film, "Novembre", avec Jean Dujardin et Sandrine Kiberlain. Il revient sur les cinq jours qui ont suivi les attentats du 13 novembre 2015 à Paris et en Seine-Saint-Denis. A l'origine, le réalisateur ne voulait pas faire un film sur les attaques terroristes. "Quand je reçois le scénario, je suis assez fébrile par le sujet, je me demande si c'est bien le moment de faire ce film maintenant. Finalement, j'ouvre le scénario et je découvre la sobriété, l'humilité, la pudeur qu'il y avait dans le scénario, et le point de vue des policiers pour raconter ces évènements. J'ai voulu me mettre au service du scénario et réaliser le film."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Filmer les attentats aurait été "obscène" pour Cédric Jimenez. "Reconstituer ces évènements dans la fiction aurait été obscène, de reconstituer et de s'approprier cette barbarie et cette douleur, et d'en faire une scène, non." Pas de psychologisation totale dans ce film, explique Cédric Jimenez, qui précise qu'ici "on est dans une psychologie d'urgence. Pendant cinq jours, ces policiers n'ont pas eu de vie privée, parce qu'ils étaient investis dans leur mission, parce que la charge était trop lourde, la mission était trop importante, je n'allais pas inventer une vie intime qui n'avait pas existé. La psychologie d'urgence, la pression, la gestion de la fatigue, des émotions, c'est une forme de psychologie".

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Cédric Jimenez évoque "l'effet tunnel" qu'ont connu les policiers : "ils sont obligés de mettre de côté leurs émotions, leur envie de revanche, la douleur. Il y a beaucoup d'émotions qu'ils sont obligés d'anesthésier, pour garder une réponse démocratique, garder la tête froide. Il y a aussi la responsabilité et la peur que ça se reproduise."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les cinq premiers jours, les policiers n'ont pas d'indice, jusqu'au témoignage de Sonia, l'amie de la cousine d'Abaaoud, l'organisateur des attentats. Cette femme, qui a permis d'éviter d'autres attaques, existe dans la réalité. Depuis 2015, elle est sous protection policière.

Polémique autour de "Samia"

Ce personnage a créé une polémique puisque cette femme s'est étonnée d'avoir été représentée dans un film avec un voile, alors qu'elle ne le porte pas et que pour elle le voile est "le code préconisé par les islamistes". "Je n'ai pas pu la rencontrer avant le film, parce qu'on me l'a déconseillé pour des raisons d'instruction judiciaire. Je ne savais pas qu'elle était contre le voile, après tous les personnages du film ont été changés : aucun personnage du film n'est ce qu'il est dans la réalité parce qu'il faut préserver leur anonymat. Quand je l'ai su, je lui ai montré le film en juin, elle m'a demandé si je pouvais le mentionner à la fin du film qu'elle ne voulait pas porter le voile. On a tout de suite accepté de mentionner cela à la fin du film."

Cédric Jimenez assure avoir été "totalement sincère, on crée des personnages, il n'y avait aucune volonté de raconter quelque chose de détourné. Cette femme est montrée comme une héroïne, elle a été la clef de l'enquête, elle a aimé le film, sa famille aussi."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Sur son cinéma

Cédric Jimenez confie aimer "le mouvement". "J'aime ça, j'aime les choses en mouvement, je ne suis pas dans une énergie statique. J'ai dû mal à rester statique, je suis passionné, j'aime quand les choses bougent". Il est également revenu sur la polémique autour de "Bac Nord" récupéré par des figures comme Marine Le Pen ou Eric Zemmour. Le cinéaste avait été accusé de mal représenté des quartiers nord de Marseille. "J'ai été navré, désolé. Ce sont des gens avec qui je ne partage aucune idée, je n'ai rien pu faire contre ça. Aujourd'hui, les gens sont passés à autre chose et sont rendus compte que ce n'était pas justifié."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

L'équipe

Léa Salamé
Léa Salamé
Léa Salamé
Production