Guillaume Canet : "J'ai voulu faire un film à la hauteur de nos héros gaulois"

Guillaume Canet et Zlatan Ibrahimovic
vidéo
Guillaume Canet et Zlatan Ibrahimovic - JALAL MORCHIDI / 	PIERRE SUU
Guillaume Canet et Zlatan Ibrahimovic - JALAL MORCHIDI / PIERRE SUU
Guillaume Canet et Zlatan Ibrahimovic - JALAL MORCHIDI / PIERRE SUU
Publicité

Zlatan Ibrahimović, joueur de football, et Guillaume Canet, réalisateur et acteur, sont les invités de 7h50 pour la sortie du film "Astérix et Obélix : L'Empire du Milieu", l'un des films les plus attendus de l'année.

C'est l'un des films français les plus attendus de l'année : "Astérix et Obélix : l'Empire du milieu" est le cinquième film adapté des aventures des gaulois imaginés par Goscinny et Uderzo. Avec un casting "de dingue", de Pierre Richard à Jonathan Cohen en passant par Marion Cotillard et Orelsan ou Angèle. "Sur un film très populaire, on a envie d'avoir des gens très appréciés du grand public, parce qu'on a envie que ce soit un événement d'aller voir un film pareil, et d'aller voir des gens qu'on apprécie", explique le réalisateur, Guillaume Canet, qui joue aussi Astérix.

Parmi eux, Zlatan Ibrahimovic, dans le rôle d'Antivirus, soldat invincible de César : "On cherchait un combattant, un fighter", raconte le réalisateur*. "Quand j'ai réussi à le joindre, que je lui ai expliqué que c'était pour jouer le bras droit de César, il m'a répondu, "mais comment César peut-il jouer le bras droit de César" ?*". Le footballeur vedette dit avoir été surpris dans un premier temps, "mais complètement convaincu et honoré" par la suite : "Il m'a mis très à l'aise sur le tournage, il m'a dit "fais ce que tu fais sur le terrain, rentre, casse la gueule à des gens, et ressors".

Publicité

"Un film comme celui-là est très attendu par le métier"

Il raconte que c'est "un grand truc" pour lui, car "les fans de football me connaissent depuis longtemps, mais là, c'est un autre monde". Se voit-il devenir acteur ? "On ne sait jamais, je suis très curieux du monde du cinéma ! Je dois remercier Guillaume pour cette chance qu'il m'a donnée... mais je ne suis pas intimidé devant la caméra". "Il a une grande carrière qui s'offre à lui", assure Guillaume Canet, qui assure qu'il a fait toutes ses scènes physiques lui-même.

Comment se sent-on à quelques jours de la sortie d'un film aussi attendu, après quatre autres films, dont un culte ? "Maintenant que le film est terminé, je réalise qu'il va sortir, ça devient concret", confie Guillaume Canet. "Un film comme ça est aussi attendu par le métier. Ils sont très sympathiques avec moi, il n'y a pas de vraie concurrence, ils savent tous que si ce film-là ne marche pas, il n'y en aura pas forcément beaucoup d'autres : c'est important qu'il marche pour que d'autres soient financés. Ca me fait encore un peu plus de pression."

"J'ai mis le foot français au niveau mondial"

Après quatre ans de travail, Guillaume Canet dit avoir voulu faire "un film à la hauteur de nos héros gaulois, avoir un film vraiment populaire", et explique avoir "envie que tout le travail fourni soit récompensé". Les retours des enfants, selon lui, sont excellents, notamment sur la scène dans laquelle joue Zlatan. "Le message, c'est de dire que tout est possible si vous l'essayez, et moi je suis un preuve de cela", dit le footballeur, qui a parlé dans son autobiographie de la colère qu'il a vécue.

"J'aime la France, j'ai passé quatre ans en France, j'ai mis le football français au niveau mondial", dit-il, "et ça c'est de la confiance, pas de l'arrogance !", explique le footballeur, qui dit avoir prévu que l'Argentine remporterait la coupe du Monde. "Si vous voulez qu'on se souvienne de cette coupe pour le reste de l'Histoire, qui doit gagner ? Messi devait gagner. Mais Mbappé gagnera encore une coupe du monde, je ne suis pas inquiet pour lui".

L'équipe