Antoine Compagnon
Antoine Compagnon
Antoine Compagnon ©AFP - ULF ANDERSEN / Aurimages via AFP
Antoine Compagnon ©AFP - ULF ANDERSEN / Aurimages via AFP
Antoine Compagnon ©AFP - ULF ANDERSEN / Aurimages via AFP
Publicité
Résumé

Antoine Compagnon, écrivain, professeur émérite au Collège de France, auteur d’Un été avec Baudelaire (Les Equateurs/ France Inter) et Baudelaire, l’irréductible (Champs Flammarion), est l'invite du grand entretien de France Inter.

avec :

Antoine Compagnon (Professeur au Collège de France depuis 2006, titulaire de la chaire de Littérature française moderne et contemporaine).

En savoir plus

Deux cents ans exactement après la naissance de Baudelaire, Antoine Compagnon, écrivain et professeur émérite au Collège de France revient sur la place singulière occupée par le poète (à qui il a consacré une émission sur France Inter) et le lien qu'il entretient avec lui.

Dans la crise sanitaire que nous traversons depuis un an, Antoine Compagnon explique être "particulièrement sensible" à certains poèmes de Baudelaire, comme L'Invitation au voyage

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

L'écrivain se souvient d'avoir été "particulièrement marqué par les poèmes lus en classe de première, à savoir sa poésie de la mémoire. J'ai été sensible plus tard aux poèmes plus subversifs". Un caractère sulfureux qui demeure encore aujourd'hui. "Je crois que Baudelaire reste énormément subversif, deux siècles après sa naissance. Il a été condamné très longtemps, introduit tardivement dans le corpus scolaire." 

Je suis d'ailleurs étonné par le peu de célébrations qui sont au programme de ce second centenaire. Personne n'a proposé de le panthéoniser, plutôt que Rimbaud !

Selon Antoine Compagnon, c'est le côté "toujours inattendu, toujours provoquant" de Baudelaire qui reste subversif. "Il est l'inventeur de la modernité et celui qui insulte cette modernité à longueur de pages. C'est une démarche très violente.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

"Baudelaire hait la perte de l'idéal. Il a assisté au développement de la presse, de la photographie, des transports. Tout progrès induit une perte", poursuit le spécialiste. 

Aujourd'hui, s'élever contre le progrès est un lieu commun. Au temps de Baudelaire, c'était une provocation.

Antoine Compagnon dresse également une comparaison avec le monde contemporain. "_Baudelaire a assisté à la naissance de la photographie, de la grande presse, comme nous avons assisté à l’irruption du monde numérique. De la même façon que lui, nous avons une relation à la fois de dépendance à Internet, Twitter, Facebook, et d’irritatio_n."

"Chez les grands écrivains, ceux que nous continuons de lire, il y a toujours des contradictions, des failles. Ils ne sont pas uniformes, ils ne sont pas ronds et bien fermés."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

À réécouter : Un été avec Baudelaire
Références

L'équipe

Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
Production
Léa Salamé
Léa Salamé
Léa Salamé
Production
Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
Léa Salamé
Léa Salamé