Frédérique Vidal
Frédérique Vidal
vidéo
Frédérique Vidal ©AFP - Ludovic Marin / AFP
Publicité
Résumé

Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'​Innovation, est l'invitée du Grand entretien de France Inter.

avec :

Frédérique Vidal (Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation).

En savoir plus

Frédérique Vidal explique qu' "on est dans une période où les examens vont démarrer, ou ont démarré déjà. Les examens se tiennent à distance jusqu’au 3 mai. Ils peuvent reprendre en présentiel à partir du 3 mai, à l’exception des concours et examens nationaux. La reprise va se faire avec une jauge à 50% dans les établissements. Dans la majorité des cas pour les examens, les universités prévoient des sessions de remises à niveaux". 

La ministre de l'Enseignement supérieur estime que "60% des étudiants sont de retour sur site. Les étudiants avaient une demande très forte de retrouver les professeurs, et et réciproquement. La situation est contrastée selon les disciplines. Ils reviennent majoritairement physiquement, en moyenne à 60%, mais c’est très variable d’un site à l’autre". 

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Sur l'organisation des examens, la ministre signale qu'il n'y a pas d'obligation à avoir un test pour se présenter. Elle précise qu'"on a des convocations très en amont, pour avoir des entrées fluides et multiples, des masques, gels, et locaux aérés. On n’enlève pas son masque pendant l’examen et on demande aux étudiants de ne pas s’attrouper." 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour les étudiants testés sont positifs, "on va donner la possibilité d’une session de rattrapage pour les étudiants de BTS. Pour les examens classiques il y a toujours des deuxièmes sessions, et pour les concours, la règle c’est que l’essai ne comptera pas". 

Frédérique Vidal signale que l'expérience de concours qui ont rassemblé des centaines d’étudiants venus de toute la France ne montre "aucune constatation de clusters".

"Ce qui est important, c’est de prendre en compte que l’année a été particulière, mais les sessions sont maintenues."

Pour les jeunes, la vaccination sera déployée "cet été". 

Une rentrée normale avec une solution de repli si nécessaire

Pour la rentrée de 2021, "on prépare une rentrée 100% en présentiel. Le passage [actuel] à la demi-jauge va nous permettre de tester les protocoles, de voir comment mettre en place les auto-tests. Il y a 800 000 auto-tests. On aura une solution de repli à demi-jauge."

Interrogée sur le malaise des étudiants, les grandes difficultés économiques, elle annonce que les stages étudiants pourront se faire jusqu'au 31 décembre. Elle évoque aussi le chèque psy : "on a environ 3 000 consultations par semaine."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Quant à la réforme de l'enseignement supérieur, pour la filière santé, Frédérique Vidal annonce 2 000 places en plus cette année et la suivante, et rappelle qu'"on peut commencer ses études de santé près de chez soi". 

Concernant la querelle sur "l'islamogauchisme qui gangrène" l'université, selon ses propres termes, il y a quelques semaines, l'objet de l'étude qu'elle a demandée sur le phénomène, "c’est de recenser cela". Frédérique Vidal, estime qu'"il y a de plus en plus de personnes qui se plaignent d’être empêchées. Même si ça ne se produit qu'une seule fois ça n'est pas acceptable. Chaque fois que c’est nécessaire il doit y avoir une intervention de l’inspection."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour elle, "le militantisme en soi c’est différent d’une démarche de recherche."

Références

L'équipe

Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
Production
Léa Salamé
Léa Salamé
Léa Salamé
Production
Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
Léa Salamé
Léa Salamé