vidéo
"Selon nos modélisations, la moitié des nouvelle infections auront lieu chez les enfants puisqu'ils sont non-vaccinés", estime Arnaud Fontanet. ©AFP - Hans Lucas / Arnaud Le Vu
"Selon nos modélisations, la moitié des nouvelle infections auront lieu chez les enfants puisqu'ils sont non-vaccinés", estime Arnaud Fontanet. ©AFP - Hans Lucas / Arnaud Le Vu
"Selon nos modélisations, la moitié des nouvelle infections auront lieu chez les enfants puisqu'ils sont non-vaccinés", estime Arnaud Fontanet. ©AFP - Hans Lucas / Arnaud Le Vu
Publicité
Résumé

Bruno Lina, virologue au CHU de Lyon, et Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l'Institut Pasteur, tous deux membres du conseil scientifique, sont les invités d'Hélène Roussel dans le grand entretien pour évoquer la situation sanitaire.

En savoir plus

"La situation à l'école est la plus complexe qui nous attend cet automne. Selon nos modélisations, la moitié des nouvelle infections auront lieu chez les enfants à partir de l'automne puisqu'ils sont non-vaccinés. Et personne n'a de recette miracle pour empêcher et freiner la circulation du virus dans les écoles", explique l'épidémiologiste à l'Institut Pasteur Arnaud Fontanet.

"Je pense qu'il est important que nous ayons, rapidement, une concertation multipartite avec les ministères de l'Éducation et de la Santé, les syndicats enseignants, les parents d'élèves, Santé publique France, des experts, des pédiatres. La situation est nouvelle, nous avons un variant qui se transmet beaucoup plus, une population beaucoup plus à risque puisqu'elle est la seule non vaccinée." 

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Membre du Conseil scientifique, Arnaud Fontanet souligne l'importance de la ventilation, de l'aération des locaux, du port du masque, des purificateurs d'airs dans les écoles. "Et puis, il serait important d'ajouter de la surveillance, il faudrait qu'on ait des repères pour savoir quelle est la circulation du virus dans les écoles. Il y a aussi un élément supplémentaire, qu'on aimerait tester, c'est, pour les primaires, un dépistage deux fois par semaines qui, s'il remporte au moins 50% d'adhésion, permettrait de dépister rapidement les cas mais surtout de les renvoyer à la maison sans fermer l'école, car c'est la priorité, de garder les écoles ouvertes." 

Références

L'équipe

Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
Production
Léa Salamé
Léa Salamé
Léa Salamé
Production