vidéo
Laurent Berger ©Radio France
Publicité
Résumé

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, est l'invité du Grand entretien de France Inter.

avec :

Laurent Berger (Secrétaire général de la CFDT).

En savoir plus

À trois mois de l'élection présidentielle, le secrétaire général de la CFDT a déploré la "faiblesse" de la campagne", concentrée sur les questions identitaires au détriment des questions sociales et sociétales. "Il y a une difficulté à ce que le débat se noue", a observé Laurent Berger.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Laurent Berger appelle à une vision nuancée de la situation économique du pays. "Un certain nombre de citoyens ne vont pas si mal, mais ce n'est pas le cas de tout le monde. Pour les travailleurs essentiels, pour ceux qui sont en situation de pauvreté", insiste-t-il.

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

"La répartition de la richesse produite est injuste dans nombre d'entreprises", poursuit le leader de la CFDT. Interrogé sur la hausse du SMIC, proposée par de nombreux candidats, il répond : "Le SMIC est le salaire d'embauche pour quelqu'un qui n'est pas qualifié. Y rester toute sa vie est insupportable". Il plaide également pour une revalorisation du point d'indice dans les fonctions publiques.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

"Est-ce qu'on fait assez pour les ménages les plus modestes, les plus pauvres ? La réponse est non", martèle également Laurent Berger : "La pauvreté n'a pas augmenté. Ce qui a augmenté, c'est la grande pauvreté".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Interrogé sur la taxation des successions, Laurent Berger estime que "le vrai sujet, c'est que 10% de la population concentre 59% du patrimoine. Comment fait-on pour taxer ces successions beaucoup plus qu'elles le sont aujourd'hui ?"

Références

L'équipe

Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
Production
Léa Salamé
Léa Salamé
Léa Salamé
Production
Alexandre Gilardi
Collaboration
Juliette Hackius
Collaboration
Stéphanie Boutonnat
Collaboration