vidéo
Jean-François Copé ©AFP - Evgeny Biyatov
Publicité
Résumé

Jean-François Copé, maire LR de Meaux, considère qu'il "y a lieu de s'inquiéter" après les résultats des législatives. Emmanuel Macron "donne le sentiment de ne pas avoir complètement atterri et pris conscience de la gravité de la situation" assure l'ancien patron de l'UMP.

avec :

Jean-François Copé (Maire LR de Meaux).

En savoir plus

"On est dans un blocage total" du pays, s'inquiète Jean-François Copé, maire LR de Meaux, sur France Inter. "Il y a lieu de s'inquiéter énormément", clame l'élu de Meaux, une semaine après les législatives et la débâcle de la majorité présidentielle. Emmanuel Macron "donne le sentiment de ne pas avoir complètement atterri et pris conscience de la gravité de la situation". "Il y a un décalage fou car face à ça, il y a des enjeux considérables. Il y a une crise géopolitique majeure, et un choc inflationniste et de stagnation de croissance. Des périls économiques majeurs sont en jeu."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Il refuse de participer au prochain gouvernement

Le maire LR de Meaux considère qu’Emmanuel Macron "est encore dans l’ancien monde, celui d’avant les législatives, il n’a pas encore conscience qui s’est passé quelque chose." L’ancien président de l’UMP affirme qu’il n’est pas candidat pour entrer au gouvernement. "Ce qui révèle les hommes et les femmes de tempérament, c’est le moment où l’on a besoin de prendre des responsabilités." Jean-François Copé estime, par ailleurs, que "ce n'est pas inutile de solliciter de gens qui ont une expérience politique", pour ce poste de Premier ministre.

Publicité

"Qui peut imaginer un gouvernement avec des gens de droite, des communistes, des écologistes ? C’est intenable. Il faut être cohérent, les Français ne vont plus rien comprendre. Les gens ont besoin de savoir quelle ligne politique on défend." Jean-François Copé juge que "les débauchages individuels, cela ne marche pas", en citant le LR Damien Abad, nouveau visage du gouvernement Borne. "Vu l’absence de majorité, il n’y a pas d’autres options que celle de choisir son camp."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Enfin, le maire LR de Meaux s'oppose à l'inscription de l'IVG dans la Constitution, comme le souhaite des députés LREM et de l'alliance de la gauche. "Il n’y a pas besoin" affirme l'élu.

Références

L'équipe

Léa Salamé
Léa Salamé
Léa Salamé
Production
Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
Production
Alexandre Gilardi
Collaboration
Juliette Hackius
Réalisation