vidéo
Gabriel Attal ©AFP - Xose Bouzas / Hans Lucas
Gabriel Attal ©AFP - Xose Bouzas / Hans Lucas
Gabriel Attal ©AFP - Xose Bouzas / Hans Lucas
Publicité
Résumé

Le porte-parole du Gouvernement, Gabriel Attal, Secrétaire d'État auprès du Premier ministre, est l'invité du Grand entretien de la matinale de France Inter.

avec :

Gabriel Attal (Ministre délégué chargé des Comptes publics).

En savoir plus

Hier soir, l'examen du projet de loi sur le pass vaccinal a été suspendu à l'Assemblée Nationale après un vote à main levée des députés. "On a vu hier soir se constituer une amicale de l'irresponsabilité pour essayer de faire dérailler le calendrier du pass vaccinal", dénonce Gabriel Attal. Selon le porte-parole du gouvernement_,_ la France Insoumise, le Rassemblement National et les Républicains l'ont fait car ils "n'ont pas de ligne". 

On essaiera de suivre le calendrier qui était prévu.

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

"Le pass vaccinal doit entrer en vigueur le plus vite possible"

"Il y a un an jour pour jour, on avait 10 fois moins de cas, et pourtant on avait 25% d'hospitalisations en plus. Les bars, les théâtres étaient fermés. Comment expliquer qu'aujourd'hui on ne soit pas dans cette situation? Grace à la couverture vaccinale, grâce à la mise en place du pass sanitaire", défend Gabriel Attal. 

Pour ne pas avoir à reprendre ces mesures, on a besoin du pass vaccinal. Il faut qu'il entre en vigueur le plus vite possible.

Le gouvernement a-t-il choisi la stratégie de l'immunité collective ? Le porte-parole du gouvernement ne répond pas directement. "On constate que ce variant est extrêmement plus contagieux que les précédents, et donc qu'il est quasiment impossible de stopper la contamination. Donc pour continuer à protéger les français, il faut le faire différemment, grâce à la vaccination."

Covid dans les écoles : le gouvernement prévoit une moindre désorganisation

Le Conseil scientifique prévoyait un tiers de professeurs absents dans les écoles fin janvier. Ce sera moins, selon Gabriel Attal, dans la mesure où cette précision tenait compte de l'ancien protocole concernant les cas contacts. "Aujourd'hui, l'impact de la circulation d'Omicron sur les services publics est modéré, mais ça va se tendre", précise le porte-parole. 

Masques FFP2 : "On suivra toujours la doctrine des scientifiques"

Pourquoi ne pas généraliser les masques FFP2 ? "Aujourd'hui la doctrine scientifique estime que le masque chirurgicale apporte une protection suffisante en population générale.

On suivra toujours la doctrine des scientifiques. 

Il déclare qu'il n'y a "aucune pénurie" concernant ces masques.

Professions "prioritaires" : l'accueil de leurs enfants maintenu "partout en France"

Il annonce également que tous les enfants de professions (prioritaires( (enseignants, soignants) pourront continuer à être accueillis dans les écoles, même si les classes ferment. Le gouvernement dévoilera la liste de toutes les professions concernées par cette garde dans la journée.

Un auditeur, conjoint d'une directrice d'école, exprime son émotion face au manque de communication du gouvernement. Le nouveau protocole sanitaire pour l'école a été dévoilé dans le journal Le Parisien (article payant) dimanche soir, selon celui-ci. "Je ne dis pas qu'on fait pas d'erreur, je dis qu'on fait au mieux, face à une situation complexe", affirme Gabriel Attal_._ Jean-Michel Blanquer rectifie en direct par l'intermédiaire de son porte-parole : les annonces auprès du personnel éducatif ont été faites en amont de la publication dans Le Parisien. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Féminicides : "on est loin d'être au bout de ce problème"

En 2022, trois femmes ont été tuées en 4 jours. "Ces drames terribles montrent qu'on est loin d'être au bout de ce problème", explique Gabriel Attal, avant de défendre le bilan du gouvernement concernant cette "grande cause du quinquennat" : +60% de places en centres d'hébergement depuis 2017, généralisation du 3919, plan de formation des policiers. 

C'est un drame qu'on ait encore à vivre ça dans notre pays, mais on se donne les moyens d'inverser les choses et d'investir massivement face à ce fléau. 

Drapeau européen sous l'Arc-de-Triomphe

Accroché pour célébrer le lancement de la présidence française de l'Union Européenne, Il n'est finalement resté que 24h sous le monument. Certains responsables politiques avaient fait pression pour qu'il soit ôté, dans la mesure où il remplaçait temporairement le drapeau français. Selon Gabriel Attal, le gouvernement n'a pas ôté le drapeau "sous la pression". 

"Si des responsables politiques estiment que notre pays est en danger car on accroche le drapeau européen, les bras m'en tombent. Il a toujours été prévu qu'il reste temporairement", explique le porte-parole.

On a vu une course entre Eric Zemmour, Marine Le Pen et Valérie Pécresse qui cherchent à se concurrencer sur ce créneau du rejet des institutions européennes.

Références

L'équipe

Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
Production
Léa Salamé
Léa Salamé
Léa Salamé
Production
Alexandre Gilardi
Collaboration
Juliette Hackius
Collaboration
Stéphanie Boutonnat
Collaboration