Jérôme Fourquet
vidéo
Jérôme Fourquet ©Radio France - France Inter
Jérôme Fourquet ©Radio France - France Inter
Jérôme Fourquet ©Radio France - France Inter
Publicité

Jérôme Fourquet, politologue, directeur du département Opinion à l'IFOP, co-auteur de La France sous nos yeux (Seuil), est l'invité du Grand entretien de France Inter.

Avec

Le politologue Jérôme Fourquet a sillonné la France pour son dernier ouvrage. Le directeur du département "Opinion" à l’IFOP est le coauteur de "La France sous nos yeux. Économie, paysages, nouveaux modes de vie" avec Jean-Laurent Cassely. "On s’est inspirés d’une certaine manière de ce qu’a fait Roland Barthes. Lui parlait du steak frites, nous on parle du tacos et du kebab" explique-t-il à France Inter ce mardi 5 octobre. "En étudiant les modes de vies, les paysages, les façons de consommer, les références culturelles, tout ça nous apprend énormément sur ce que la France est devenu." 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

"Ce que l’on voit à travers tout cela, c’est l’influence d’une globalisation tous azimuts. On a essayé de détailler la sédimentation des couches culturelles avec les influences" détaille Jérôme Fourquet. Il constate une accélération très nette de l’influence américaine. Il évoque la date de 1986 où pour la première fois, les films qui font plus d’un million d’entrée en France sont majoritairement américains. "Il y a aussi une influence de plus en plus forte de l’Asie, avec les mangas, les sushis. En témoigne de la Japan Expo à Villepinte près de Paris, qui est le troisième salon le plus visité de France, après le Mondial de l’Auto et la Salon de l’Agriculture."

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Dans son ouvrage, Jérôme Fourquet fait également le portrait de la désindustrialisation de la France, "où la consommation est le principal moteur de l’économie française, et plus la production." Le politologue insiste : "On est une société très centrée sur la consommation", puis cite Jacques Séguéla, "il disait 'si à 50 ans tu n'as pas une Rolex, tu as raté sa vie'. Dans la France des gilets jaunes, c'est 'si à 40 ans tu ne peux pas payer des Nike ou du Nutella à tes enfants, tu n'es pas un bon parent'."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Jérôme Fourquet a fait une carte "de la France qui brille, qui est instragramable", où de nombreuses personnes sont parties se confiner. Il a regardé le nombre de vues des pages Wikipédia des villes et villages qui témoignent de leur "désirabilité". Il observe "une France de l’ombre, avec les anciens bassins industriels, ses zones périphériques où l’on implante des lotissements et des entrepôts."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Les deux auteurs du livre remarque aussi que l’immobilier et l’aménagement de la maison occupe une place centrale dans la vie des Français. Ils évoquent Stéphane Plaza, "l’agent immobilier le plus célèbre de France". Jérôme Fourquet a rencontré de nombreux électeurs. Et certains lui ont expliqué pourquoi ils ne sont pas allés voter en juin dernier lors des élections régionales : "L’appel du barbecue était plus fort que le passage pas les urnes." Le deux tiers de cette France s’est abstenu affirme le politologue. 

L'équipe

Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
Production
Léa Salamé
Léa Salamé
Léa Salamé
Production
Alexandre Gilardi
Collaboration
Juliette Hackius
Collaboration
Stéphanie Boutonnat
Collaboration