vidéo
François Ruffin ©AFP - JULIEN DE ROSA / AFP
François Ruffin ©AFP - JULIEN DE ROSA / AFP
François Ruffin ©AFP - JULIEN DE ROSA / AFP
Publicité
Résumé

François Ruffin assure vouloir "bloquer" le pouvoir de la majorité. Il réagit également à l'enquête menée par le Consortium international des journalistes d’investigation qui a dévoilé les liens entre Emmanuel Macron et Uber lors de l'installation de la firme en France.

avec :

François Ruffin (Homme politique).

En savoir plus

François Ruffin, député insoumis de la Somme et dans l'alliance de la Nupes à l'Assemblée nationale, revient sur la motion de censure déposée lundi, rejetée sans surprise. Il demande également un "cahier des lobbys" à l'Assemblée et à l'Élysée, assurant que "le lobby de Uber avec Macron, c'est pas fini".

Les députés de la Nupes vont demander une commission d'enquête, suite à l'enquête du Consortium international des journalistes d’investigation, avec la cellule investigation de Radio France, qui révèle la proximité entre les dirigeants Uber et Emmanuel Macron"Le lobby de Uber avec Macron, c'est pas fini" assure le député insoumis. Il demande également un "cahier des lobbys" à l'Assemblée et à l'Élysée. "Ce que je vois, c'est que la question des lobbys se concentre sur les députés, dont le pouvoir est à peu près nul. Qui décide ? C'est l'Élysée, et là il n'y a pas de cahier des lobbys" précise François Ruffin.

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

La motion de censure déposée par la Nupes a donc été rejetée . François Ruffin a voté pour et veut "bloquer le pouvoir" de la Première ministre Elisabeth Borne et de "Monsieur Macron". "Lors de son discours de la semaine dernière, elle a utilisé 26 fois le mot 'continuer'. Il faut continuer sur l'école, l'hôpital, sur les jeunes, les retraites ? "Est-ce que les Français veulent que ça continue comme ça pendant 5 ans ? Je ne pense pas" assure-t-il.

4 min
Références

L'équipe

Jérôme Cadet
Production
Emma Férey
Collaboration