Gabriel Attal
vidéo
Gabriel Attal ©AFP - Xose Bouzas / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Gabriel Attal ©AFP - Xose Bouzas / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Gabriel Attal ©AFP - Xose Bouzas / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Publicité

Gabriel Attal, porte-parole du Gouvernement, est l'invité du Grand entretien de France Inter.

Avec

"Par définition on n’exclut rien par principe. Il n'y a aucun confinement de prévu aujourd’hui, ni de près ou de loin" affirme le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal ce mardi 16 novembre sur France Inter. "Il faut que les personnes éligibles fassent leur rappel de vaccination. Il faut poursuivre et aller plus loin."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Il y a aujourd’hui 7000 hospitalisations de malade du Covid-19 et 1200 en réanimation_. "On a érigé une muraille grâce au vaccin, il ne faut pas qu’elle se fissure"_ ajoute-t-il. "On est en état d’alerte. On part de plus loin que nos voisins" poursuit le porte-parole du gouvernement.

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

"L’incidence est quatre fois moins importante par rapport aux Pays-Bas, neuf fois moins qu’en Autriche. Il y a une vigilance absolue. On a tenu cet été, on peut traverser cet hiver. Grâce à une couverture vaccinale plus élevée que chez nos voisins. On a aussi le pass sanitaire que l’on a mis très tôt." 

À partir de décembre, les plus de 50 ans peuvent avoir le rappel du vaccin. Si le rappel s’ouvre à d’autres tranches d’âge, il serait "logique" que les personnes concernées le fassent et que ce rappel entre alors dans le pass sanitaire.

Gabriel Attal précise que 4 millions et demi de personne on fait un rappel depuis l’ouverture de la campagne en septembre. Il y a eu 810 000 rendez-vous pris sur la plateforme Doctolib depuis le discours d’Emmanuel Macron début novembre.        

L'équipe

Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
Production
Léa Salamé
Léa Salamé
Léa Salamé
Production
Alexandre Gilardi
Collaboration
Juliette Hackius
Collaboration
Stéphanie Boutonnat
Collaboration