Marine Le Pen
vidéo
Marine Le Pen ©AFP - Joel Saget
Marine Le Pen ©AFP - Joel Saget
Marine Le Pen ©AFP - Joel Saget
Publicité

Marine Le Pen, député du Pas-de-Calais, candidate du Rassemblement National à l’élection présidentielle 2022, est l'invitée du Grand entretien de la matinale.

Avec

"Le gouvernement a toujours la même méthode, qui consiste à laisser pourrir une situation" regrette Marine Le Pen, la candidate RN à l’élection présidentielle. "Moi je pense que la Guadeloupe est confrontée à de problématique auxquelles ils n’ont aucune réponse depuis plusieurs années."

L’île est confrontée à un mouvement de protestation et des manifestations, à cause du pass sanitaire et l’obligation vaccinale des soignants. "Je suis contre, il faut la liberté vaccinale" clame la patronne du Rassemblement national.

Publicité

La réponse ne peut pas être uniquement être policière, elle doit être politique. Il ne faut pas attendre le chaos pour prendre des décisions. Il y a une rupture de confiance totale entre la population antillaise et le gouvernement. Si les habitants ne se vaccinent pas, c’est qu’ils n’ont pas confiance dans le gouvernement.

Contre les mesures de restrictions

"À quoi sert le pass sanitaire" s’interroge Marine Le Pen. "Je pense que le vaccin est utile pour empêcher les formes graves, est ce qu’il peut empêcher la circulation du virus ? Je ne pense pas." 

"La troisième dose, je ne dois pas être pour ou contre, chacun doit être libre, chacun doit estimer son bénéfice risque." Si le gouvernement impose le pass sanitaire, "c’est pour obliger les français à se faire vacciner" assure-t-elle. "Levons toutes ces contraintes qui deviennent pesantes" clame-t-elle. "Toutes ces obligations n’ont pas de sens ?" déplore la candidate.

Parmi ses propositions en vue de la présidentielle, Marine Le Pen souhaite augmenter le pouvoir d’achat des jeunes, en exonérant d’impôt sur le revenu les moins de 30 ans. "80% des jeunes partiraient à l’étranger s’ils avaient un emploi mieux payer" selon une étude, d’après la patronne du RN. "Je veux que nos jeunes construisent des entreprises, s’installent avec leur famille et restent dans notre pays, beaucoup sont en difficulté en France."

Eric Zemmour parle "comme un commentateur"

Le candidate à la présidentielle ne comprend pas les attaques continues d’Éric Zemmour, le polémiste probable candidat. "Si la France va mourir, alors pourquoi taper sur la seule candidate nationale" se demande Marine Le Pen. "Cela finit par être suspect. Il n’attaque pas Emmanuel Macron, je considère ça étrange" poursuit-elle. "Sa candidature n’a aucune chance de battre celle d'Emmanuel Macron, il n'a aucune chance d’arriver au second tour, c’est une candidature pour affaiblir le camp national."

Marine Le Pen précise qu’elle n’a jamais attaqué Zemmour "à titre personnel". "Je fais preuve de loyauté et non de mépris". Elle ajoute qu’en "matière d’économie, ses propositions ne sont pas travaillées".

Le principe du rassemblement, et de l'union nationale, elle se fait au bénéfice des français, je pourrais même travailler avec des gens qui ne m’apprécient pas. La question est : qu’est-ce qu’ils peuvent apporter dans l’intérêt des français ?

Marine Le Pen ne considère toujours pas Éric Zemmour comme un homme politique, "il est encore journaliste, c’est un commentateur". "Il est plus à l’aise pour faire des déclarations, plus à l’aise que quand il s’agit de parler d’économie, de mesure sociale, ou de régler le problème de l’effondrement du pouvoir d’achat des français" lâche la candidate RN. 

L'équipe