Xi Jinping, président de la République Populaire de Chine
vidéo
Xi Jinping, président de la République Populaire de Chine ©AFP - Jack Taylor
Xi Jinping, président de la République Populaire de Chine ©AFP - Jack Taylor
Xi Jinping, président de la République Populaire de Chine ©AFP - Jack Taylor
Publicité

Les autorités chinoises tentent d'endiguer le mouvement de colère qui frappe le pays depuis plusieurs jours. Des centaines de manifestants ont défilé dans les rues des grandes villes pour réclamer plus de liberté et une levée des restrictions anti-Covid.

Une vague de manifestations secouent des grandes villes en Chine. Une foule de Chinois ont défilé pour réclamer l’arrêt des restrictions draconiennes liées au Covid-19. Le point de départ : un incendie mortel dans la capitale de la province du Xinjiang, dans le Nord-Ouest du pays. Dans le même temps, le gouvernement craint une nouvelle vague de contamination. Le pays a enregistré lundi un nouveau record d’infection, avec plus de 40.000 cas quotidiens recensés. Voici l'analyse de trois spécialistes de la Chine, interrogé sur France Inter.

Alice Ekman, sinologue, responsable de l’Asie à l’Institut d’études de sécurité de l’Union Européenne (EUISS) :

Publicité

"C’est un mouvement inédit dans le sens où il a lieu dans plusieurs villes du pays en même temps. Il est étonnant car on n’entend pas seulement des revendications programmatiques et concrètes sur la vie quotidienne : l’inflation, la crise de l’immobilier, les restrictions liés au Covid, mais aussi des mots d’ordre visant le président Xi Jinping. Il y a un ras-le-bol sur le système politique. On est surpris sur ce mouvement. Les risques pris par les manifestants sont très forts. Le déploiement policier est plus fort."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Chloé Froissard, professeure de sciences-politiques au département d’études chinoises de l’INALCO :

"Quand on observe la société chinoise, on voit une colère, une souffrance qui était là depuis très longtemps. Cette politique "zéro-Covid" dure depuis trois ans. Kes gens n’ont plus de vie sociale, ont perdu une partie de leur travail, ils sont dans un moment de grande dépression, il y avait des vagues de suicide qui étaient rapportées sur les réseaux sociaux."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pierre Haski, éditorialiste de politique étrangère à France Inter, ancien correspondant à Pékin :

"Ce qui est nouveau, c’est que les manifestants s’en prennent à une personne aussi puissante que Xi Jinping. Le président incarne tout le pouvoir, contrairement à ses prédécesseurs qui étaient dans une forme plus collégiale. Il y a régression politique en Chine. Qaund Xi Jinping est arrivé il a tué l'embryon de société civile qui existait. Il y avait une zone grise en Chine dans laquelle proliférait des avocats, des associations, tout un mouvement de la société civile qui a été considérée par Xi Jinping par un début d’occidentalisation et donc une menace pour le pouvoir du Parti. Il est revenu en arrière sur cette ouverture sur de la société chinoise. On a régressé vers une société totalitaire."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

L'équipe