vidéo
Jean-Michel Blanquer sur France Inter le 22 juin  2020 ©Radio France
Jean-Michel Blanquer sur France Inter le 22 juin 2020 ©Radio France
Jean-Michel Blanquer sur France Inter le 22 juin 2020 ©Radio France
Publicité
Résumé

Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports, est l'invité du Grand entretien de France Inter.

avec :

Jean-Michel Blanquer (Ministre de l'Education nationale).

En savoir plus

C’est le jour de la rentrée des enseignants ce mercredi 1er septembre, avant celle des élèves demain jeudi. "Il faut avoir un sentiment de sérénité avant cette rentrée. Le protocole est clair. Les angoisses sont légitimes" affirme Jean-Michel Blanquer sur France Inter.

Alors chez nos voisins, en Ecosse, où les écoles ont ouvertes mi-aout, il y a une augmentation de cas et des contaminations. "C’est l’un des scénarios possibles. Le variant Delta est plus contagieux mais il y aussi le vaccin."

Publicité

Son point de repère est l’île de la Réunion, qui a déjà fait sa rentrée. Il y a moins de 0,2% des classes fermées, 15 jours après la réouverture des écoles. "Ce n’est pas un lieu spécifique de contamination" martèle le ministre de l’Education nationale. "Un enfant peut se contaminer davantage dans des activités autre que l’école." La protocole prévoit notamment l'obligation du port du masque en intérieur dans les écoles élémentaires, collèges et lycées et l'isolement pendant 7 jours des lycéens non vaccinés en cas de contamination dans une classe.

78% des professeurs totalement vaccinés

En début de semaine, RTL a révélé ce qu’il qualifie de "fiasco des auto-tests". 64 millions d'autotests avaient été commandés par l'État pour un budget de 245 millions d'euros, mais seulement 26 millions de ces tests ont été distribués au personnel et aux lycéens. "Il y a aucune polémique à faire sur ce point" rétorque le ministre.

Si les tests antigéniques deviendront payants à partir de la mi-octobre, ils resteront gratuits pour les collégiens et les lycéens "à partir du moment où il sera réalisé en milieu scolaire".

"J’ai une grande confiance pour le corps enseignant" explique Jean-Michel Blanquer. "On avait [alors] 78% des professeurs avec un schéma vaccinal complet et 11%" ayant reçu une première dose", a-t-il détaillé. Selon lui, "on a une frange de 10-11% [de non vaccinés] qui est en train de diminuer en ce moment" et "on va refaire une étude à la rentrée".

Le masque pour les plus petits, dès 2 ans, n’est pas nécessaire poursuit le ministre. C’est le cas par exemple aux États-Unis. "C’est ce que dit aussi la Société française de pédiatrie" estime-t-il. "On pense aussi que leur manière de porter le masque peut-être contre-productive car ils peuvent le toucher et l’enlever. C'est pour cela que l’on dit qu’à l’école maternelle on ne porte pas le masque."

Références

L'équipe

Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
Production
Léa Salamé
Léa Salamé
Léa Salamé
Production