Gabriel Zucman et Lucas Chancel
vidéo
Gabriel Zucman et Lucas Chancel
Gabriel Zucman et Lucas Chancel
Gabriel Zucman et Lucas Chancel
Publicité

Gabriel Zucman, économiste, professeur d'économie à l'université de Berkeley, et Lucas Chancel, économiste, codirecteur du Laboratoire sur les inégalités mondiales, sont les invités du Grand entretien de France Inter pour leur rapport sur les inégalités mondiales.

Avec
  • Gabriel Zucman Economiste
  • Lucas Chancel Co-directeur du Laboratoire sur les inégalités mondiales à l’Ecole d’économie de Paris, chercheur senior à l’IDDRI (Institut du Développement Durable et des Relations Internationales) et enseignant en économie à Sciences-Po Paris

La crise due à la pandémie de Covid a exacerbé les inégalités mondiales. Mais précise Lucas Chancel, "l’autre enseignement c’est que les services publiques, les politiques sociales, c’est important, ça fonctionne, les inégalités se réduisent grâce à l’intervention publique". Reste la question du financement des interventions publiques. 

Par ailleurs, il y a une concentration des richesses par l'accumulation de patrimoines. En France, la valeur des patrimoines privés  représente 7 années de revenu national. 

Publicité

"Les revenus stagnent et les patrimoines croissent" explique Lucas Chancel, car ils sont plus concentrés en raison de la transmission par génération. 

Pendant la crise de la Covid, les économistes ont remarqué une augmentation de l'épargne et une envolée des marchés boursiers. "Cela reflète la concentration croissante de l’activité économique par des gros mastodontes". 

L'étude du Laboratoire sur les inégalités mondiales montre que l'Europe est la région la moins inégalitaire du monde, mais "il y a une dégringolade des taux d’impôts pour les plus aisés."

les milliardaires paient moins d’impôts que les classes moyennes

Pour Gabriel Zucman, "tout l’enjeu est d’essayer d’inventer les nouvelles institutions et traités pour réconcilier la mondialisation avec la justice fiscale"

Gabriel  Zucman propose un impôt sur les milliardaires avec un supplément pollution pour ceux qui ont des actions dans les secteurs carbonés :  “il faut refonder une imposition sur les grandes fortunes”.

L’ISF français fonctionnait très mal car les milliardaires étaient exonérés. "Il faudrait débarrasser l’ISF de ses exonérations, et rétablir la progressivité du système" explique-t-il. 

L'équipe

Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
Production
Léa Salamé
Léa Salamé
Léa Salamé
Production
Alexandre Gilardi
Collaboration
Juliette Hackius
Collaboration
Stéphanie Boutonnat
Collaboration