Éric Dupond-Moretti : "Il y a 20 ans d'abandon : abandon humain, abandon budgétaire de la justice"

Éric Dupond-Moretti
vidéo
Éric Dupond-Moretti ©Radio France
Éric Dupond-Moretti ©Radio France
Éric Dupond-Moretti ©Radio France
Publicité

Éric Dupond-Moretti, Garde des Sceaux, ministre de la Justice, est l'invité du Grand entretien.

Avec

"Ce qui me surprend, c'est le moment où intervient cette contestation. Parce qu'il y a 20 ans d'abandon : abandon humain, abandon budgétaire de la justice" estime Eric Dupond-Moretti, ministre de la Justice, ce mercredi sur France Inter. La justice descend dans la rue mercredi pour réclamer des moyens "dignes". Les magistrats, les greffiers mais aussi les avocats appellent à la grève.

Eric Dupond-Moretti rappelle qu’il n’y "avait pas de wifi dans les juridictions" au début du quinquennat. "Nous avons doté tous les magistrats d’ordinateurs portables. Et les cadres ont eu un smartphone. Ils ne l’avaient pas." Une tribune du Monde a été signée par plus de 5500 magistrats, 1500 fonctionnaires de greffe et 500 auditeurs de justice : "Nous ne voulons plus d’une justice qui n’écoute pas et qui chronomètre tout".

Publicité

"Des budgets historiques"

"Sous Mme Taubira, garde des Sceaux, le syndicat de la magistrature était représenté à tous les étages de la chancellerie, il y avait 1% de budget mais pas une contestation" remarque Eric Dupond-Moretti. Il insiste : "Le budget que j'ai obtenu à Bercy, ce sont deux budgets historiques de plus de 8%".

"J'espère qu'il n'y a pas d'instrumentalisation, mais je ne peux pas l'exclure. Il n'a échappé à personne que nous sommes en période pré-électorale". L’une des difficultés, "c’est la surcharge de travail. Les dossiers en attente se sont accumulés. Il faut régler cette question" pointe le ministre. "Ce n’est pas forcément lié au manque de moyens" selon le Garde des Sceaux.

Un budget pour construire de nouvelles places de prison

"Le budget n’est pas un puits sans fond. Le budget de la justice a augmenté davantage, en pourcentage, que le budget du ministère de l’Intérieur et le budget du ministère des Armées." Eric Dupond-Moretti explique "qu’en cinq ans, nous avons obtenu ce que la gauche et la droite ne sont pas parvenues à faire. Parmi le budget alloué, une partie sera consacrée à la construction de nouvelles places de prison".

Alors qu’Emmanuel Macron va répondre aux questions de journalistes de TF1 et LCI mercredi soir pour faire un bilan du quinquennat. L'opposition proteste et s'insurge contre cette intervention télévisée. La candidate Valérie Pécresse a saisi le CSA. Eric Dupond-Moretti rappelle que "le Général de Gaulle s’était déclaré candidat 31 jours avant l’élection en 1965, Georges Pompidou 32 jours, Valéry Giscard D’Estaing 55 jours, François Mitterrand 32 jours, Jacques Chirac 69 jours, Nicolas Sarkozy 85 jours". "Je dis que l’on s’excite vite, nous sommes à 117 jours de l’élection présidentielle."

L'équipe