vidéo
Le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire ©AFP - Adrien Fillon / NurPhoto
Le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire ©AFP - Adrien Fillon / NurPhoto
Le ministre de l'Économie et des Finances, Bruno Le Maire ©AFP - Adrien Fillon / NurPhoto
Publicité
Résumé

Après le vote, dans la nuit de mardi à mercredi, du budget rectificatif, Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, est l'invité de Jérôme Cadet à 8h20.

En savoir plus

A l'Assemblée nationale, le deuxième volet du projet de loi sur le pouvoir d'achat avec le budget rectificatif a été adopté ce mercredi au petit matin et au bout de quatre jours de débats, à 293 voix en faveur et 146 contre*. "La nuit a été courte mais c'est une bonne nuit parce que ça se solde par une vraie avancée pour les Français"*, salue le ministre de l'Economie Bruno Le Maire, invité de France Inter.

24 min

Malgré les débats vifs et longs, jusque tard dans la nuit, "c'est aussi une vraie victoire pour la majorité. Le texte a été adopté à une très large majorité, 293 voix pour. Nous avons élargi la majorité actuelle avec 54 députés les Républicains qui ont voté pour ce texte Pouvoir d'achat. Je tiens à remercier les députés Les Républicains qui ont voté ce texte. Et nous avons, ce qui était peut-être le plus important pour moi, tenu notre ligne politique et je crois que c'est très important pour tous ceux qui nous écoutent. Nous étions rentrés dans le débat, j'avais indiqué qu'il fallait valoriser le travail. Nous l'avons fait. Qu'il ne fallait pas augmenter les impôts, mais les baisser. Nous l'avons fait. Et qu'il fallait sortir de ce texte sans avoir lâché sur la dépense publique parce que l'on peut avoir d'autres crises devant nous et qu'on sera bien content d'avoir l'argent de côté. Nous avions un paquet à 20 milliards d'euros. On a rajouté 350 millions d'euros. Nous sommes restés dans l'enveloppe budgétaire, ce qui est un signe de la responsabilité budgétaire de cette majorité qui a été solide, qui était unie pendant tous ces débats."

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Quelle majorité à l'avenir ?

Bruno Le Maire estime t-il toutefois que LR s'inscrit dans la majorité ad vitam eternam ? "C'est une majorité sur un texte. On sait très bien qu'il faudra construire à nouveau les majorités. Mais vous savez, texte de loi de finances, ce n'est pas n'importe quel texte, c'est les textes législatifs qui ont un poids particulier. En fait, nous nous sommes retrouvés sur des principes fondamentaux : tenir les dépenses publiques, valoriser le travail, protéger l'ensemble de nos compatriotes qui travaillent ont du mal à se déplacer parce que l'essence est trop chère. Sur tous ces éléments là, nous nous sommes retrouvés. Et puis nous avons fait des compromis. Quand on nous a dit, par exemple, que le dispositif sur l'essence, 'il faut qu'il puisse concerner les retraités, il faut qu'ils touchent tous les Français'. Eh bien, nous avons accepté cette philosophie qui était proposée par Les Républicains."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Compte tenu du résultat du vote du texte, "je veux vraiment remercier le groupe Horizon et son président Laurent Marcangeli. Je veux remercier le groupe MoDem et son président, monsieur Mattei. Je veux remercier évidemment le groupe Renaissance et sa présidente Aurore Bergé. Tous les trois ont fait preuve d'une constance, d'une fermeté, eux et leurs parlementaires, d'une unité pendant tous ces débats, qui étaient absolument exceptionnels. Je veux aussi remercier le rapporteur général Jean-René Cazeneuve parce que c'est une vraie épreuve physique. C'est un marathon de plusieurs heures. Il faut garder ses nerfs, garder son unité et au sortir de ce texte PLFR, la majorité est plus unie, plus solide, plus cohérente qu'elle ne l'avait été. C'est comme une équipe sportive, c'est dans les épreuves qu'on soude l'unité. Dans cette épreuve, la majorité a trouvé son unité."

Références