Jean-François Copé ©Maxppp - Thibaud Moritz
Jean-François Copé ©Maxppp - Thibaud Moritz
Jean-François Copé ©Maxppp - Thibaud Moritz
Publicité
Résumé

Le député-maire LR de Meaux, candidat à la primaire de la droite et du centre et ancien numéro 1 de l'UMP est l'invité de Marc Fauvelle.

avec :

Jean-François Copé (Maire LR de Meaux).

En savoir plus

L'ancien patron de l'UMP n'est pas le mieux placé dans les sondages pour la primaire, mais cela ne l'inquiète pas. "Je ne suis pas complètement dans la lune, je vois bien les sondages. Mais l'objectif c'est de gagner, je veux défendre ma ligne jusqu'au bout." Pour lui, ces mauvais résultats s'expliquent surtout par "le fait que j'ai été pas mal attaqué ces dernières années". Tout en se présentant comme un candidat "constant" face aux revirements de certains de ses adversaires.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pas question en revanche de jouer les mauvais perdants. "Quel que soit le gagnant à la primaire, je le soutiendrai. Il est capital que la droite l'emporte, la gauche a fait n'importe quoi avec la France depuis 2012. Au lendemain de cette primaire, il est vital que tout le monde se retrouve."

Publicité

Il observe également la campagne américaine avec intérêt. Mais pas question de soutenir le candidat de la droite américaine, qui n'est en aucun cas, pour Jean-François Copé, un équivalent de candidats de la droite en France. "Trump c'est la droite populiste, c'est le populisme absolu. Dire que les élites ont échoué, oui, mais ça ne suffit pas à constituer une politique. Je ne peux pas suivre ce qu'il raconte".

Notre-Dame-des-Landes, une "chance" pour la région

Sur le projet controversé d'aéroport près de Nantes, Jean-François Copé espère que la justice ne mettra pas un coup d'arrêt au projet. Pour lui, l'opposition au projet est le résultat de "groupes d'extrême-gauche". "Ça n'a rien à voir avec l'intérêt national ou l'intérêt de la région".

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Le gouvernement a également lancé un projet de fichier sur l'ensemble de la population française. Contesté notamment par Axelle Lemaire elle-même, soit un "couac" gouvernemental selon le candidat à la primaire. "S'il faut renforcer à tout prix la lutte contre le terrorisme, il faut que tout ça se passe sous le contrôle de la CNIL", qui a émis des réserves, rappelle-t-il.

Références

L'équipe

Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
Nicolas Demorand
Production
Léa Salamé
Léa Salamé
Léa Salamé
Production
Marc Fauvelle
Marc Fauvelle
Marc Fauvelle
Chronique