Thierry Frémaux : combien de temps le Festival de Cannes va-t-il résister à Netflix ?

Thierry Frémeaux à Deauville en septembre 2020
vidéo
Thierry Frémeaux à Deauville en septembre 2020 ©Getty - Francois G. Durand
Thierry Frémeaux à Deauville en septembre 2020 ©Getty - Francois G. Durand
Thierry Frémeaux à Deauville en septembre 2020 ©Getty - Francois G. Durand
Publicité

À l'occasion de la journée spéciale "Rendez-vous au cinéma", Sonia Devillers reçoit Thierry Frémaux, délégué général du festival de Cannes et directeur de l'Institut Lumière.

Avec
  • Thierry Frémaux Délégué général du Festival de Cannes, directeur de l'Institut Lumière de Lyon

À la Mostra de Venise, les films Netflix sont présentés en majesté et même, parfois primés d’un Lion d’Or. Notre festival de Cannes interdit les films produits par les plates-formes s’ils ne sortent pas dans nos salles de cinéma. Combien de temps Cannes va-t-il rester une forteresse imprenable ? Notre invité, le grand manitou de la sélection, cinéphile hors-pair et directeur de l’Institut Lumière : Thierry Frémaux.

Le Festival de Cannes a été le premier festival de cinéma au monde à proposer, a sélectionné un film produit par Netflix. C'était Okja de Bong Joon Ho (qui recevra deux ans plus tard la Palme d’Or à Cannes avec Parasites) en 2017. Un véritable outrage pour la profession qui avait déclenché des sifflets dans la salle de la part des exploitants de salles de cinéma, des producteurs, des distributeurs en France, très inquiets de la confusion que cette sélection pouvait créer.

Publicité

Pour Thierry Fremaux, l’objectif du festival de Cannes reste d’inviter des metteurs en scène au niveau de la compétition, mais aussi de questionner la profession face aux mutations de la diffusion des films : « Nous voulions ouvrir le dialogue, avec l’idée que le monde évoluait et que ce changement-là devait être questionné, et on préférait que cela se fasse à Cannes. Auparavant, cela arrivait que des films en compétition n'aient pas encore de distributeur en France. »

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

L’exemple Power of the Dog

Le film de Jane Campion est un bon exemple de l’intronisation des films uniquement disponibles sur les plateformes dans le milieu du cinéma. Sorti en 2021, il a été sélectionné et présenté en avant-première à la Mostra de Venise, où la réalisatrice obtient le Lion d'argent de la meilleure réalisatrice. Power of the Dog a également obtenu trois Golden Globes, dont celui du meilleur film dramatique, ainsi que l'Oscar de la meilleure réalisation lors de la 94e cérémonie des Oscars. Thierry Frémaux explique le choix délicat que doivent faire les jurys de festivals : « Il y a de très grands réalisateurs, de grands acteurs, de grands chefs opérateurs qui trouvent refuge au sein des plateformes comme Disney, Netflix, Amazon Prime pour poursuivre leur art et donc les grands festivals de cinéma se retrouvent entre le marteau et l'enclume. C'est-à-dire que s'ils sélectionnent ces films-là et s’ils les priment, ils risquent de tuer les salles qui ne les programment pas. »

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

La France, un modèle de protection et de sauvegarde des salles de cinéma

Depuis la crise sanitaire et le confinement, la fréquentation des salles de cinéma françaises a baissé de 30 %. Un chiffre qui peut paraître énorme, mais qui n’est pas comparable à ceux de l’Espagne ou de l’Italie où la fréquentation a baissé de 70 %. Le directeur de l’Institut Lumière évoque : « Nous avons créé un modèle français de sauvegarde des salles de cinéma que le monde nous envie. On ne peut pas se remettre en deux mois d'une crise de deux ans que le cinéma a subie plus gravement que d'autres secteurs. C’est aussi pour ça que la  journée spéciale "Rendez-vous au cinéma" est importante par exemple. C’est l’occasion de parler et d’échanger sur l’avenir du cinéma. Il ne faut pas oublier qu’au début des années 80, Wim Wenders avait consacré un documentaire, « Chambre 666 », qui questionnait l’avenir du cinéma, et dans les années 90, on parlait déjà de la mort d’un certain cinéma. Le 7ème art a toujours connu des crises. »

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Bertrand Tavernier, un marathonien de la salle de cinéma

Dans cette émission, Thierry Frémaux évoque son amitié avec Bertrand Tavernier, décédé en 2021 : « La cinéphilie de Bertrand Tavernier était glorieuse, pleine d'empires, de légendes. C'était un marathonien de la salle de cinéma. Personne n'a occupé les salles de cinéma de France et de Navarre comme lui. Jusqu’à sa disparition, il n’a jamais cessé de voir des films, de visiter et d'aller chercher quelque chose dans une grande générosité, y compris avec des films qu'il n'avait pas aimés et qu’il voulait revoir. »

À réécouter : Bertrand Tavernier
Le Grand Atelier
1h 41

L’éternelle guerre de chapelles entre petit et grand écran

« Bertrand Tavernier pensait comme Fellini, que la télévision était une fabrique à crétins. » se souvient Thierry Frémaux, « En Italie, la télévision de Berlusconi a tué le cinéma italien, mais je trouve qu’en France l’engouement pour le cinéma populaire a réussi à être préservé. »

🎧  Pour en savoir plus, la suite à écouter...

Programmation musicale

  • 09h16
    Comingback (radio edit)
    Comingback (radio edit)
    PARCELS
    Comingback (radio edit)

    Album Comingback (radio edit)

L'équipe