La députée LREM de la Somme et présidente de la commission du développement durable à l'Assemblée nationale Barbara Pompili à Paris, 29 mars 2019. ©AFP - Marie Magnin / Hans Lucas
La députée LREM de la Somme et présidente de la commission du développement durable à l'Assemblée nationale Barbara Pompili à Paris, 29 mars 2019. ©AFP - Marie Magnin / Hans Lucas
La députée LREM de la Somme et présidente de la commission du développement durable à l'Assemblée nationale Barbara Pompili à Paris, 29 mars 2019. ©AFP - Marie Magnin / Hans Lucas
Publicité
Résumé

La députée LREM de la Somme et présidente de la commission du développement durable à l'Assemblée nationale est l'invitée d'Eric Delvaux.

avec :

Barbara Pompili (ministre de la Transition écologique).

En savoir plus

La députée balaye tout d'abord toute envie de quitter la majorité, comme certains de ses collègues députés : "Je comprends totalement leur démarche. Dans ce futur groupe je connais beaucoup de députés de grande valeur, qui portent énormément de belles idées et qui aujourd'hui ne voyaient plus comment les faire peser. Je crois qu'il y a d'autres moyens de le faire, mais on continuera à travailler avec eux, car l'important c'est qu'on avance."

Barbara Pompili estime de son côté qu'il est important "de faire avancer ces idées concrètement". "Dans le système actuel, la Ve République, quand on est parlementaire, pour pouvoir faire avancer des idées, il faut peser, il faut s'organiser pour peser. Un groupe, finalement assez peu nombreux, avec une ligne peu claire sur la question majorité/opposition, ça va être compliqué pour eux. Alors qu'au sein de la majorité, il y a énormément de députés qui partagent les priorités [sociales et écologiques] et qui simplement étaient un peu trop dispersés. Je crois qu'aujourd'hui il faut qu'on soit pragmatiques et qu'on fasse avancer les choses de l'intérieur. Je l'ai toujours pensé, simplement ça n'a pas été suffisamment efficace jusqu'à maintenant."

Publicité

Toutefois, elle considère aussi que la situation a changé : "Cette crise terrible a fait prendre conscience de l'urgence à agir, le président de la République a pris des engagements très lourds. On a envie de lui dire 'chiche' et de le pousser pour que les engagements qu'il a pris, il puisse les mettre en œuvre. Et ça ne va pas être simple."

Références

Programmation musicale

  • 08h18
    Call my phone thinking i'm doing nothing better
    Call my phone thinking i'm doing nothing better
    The Streets
    Call my phone thinking i'm doing nothing better
    Album Call my phone thinking i'm doing nothing better (2020)
    Label CAROLINE

L'équipe

Eric Delvaux
Eric Delvaux
Éric Delvaux
Production
Eric Delvaux
Eric Delvaux