Jean-François Colosimo dans le studio de France Inter le 2 octobre 2022
vidéo
Jean-François Colosimo dans le studio de France Inter le 2 octobre 2022 ©Radio France
Jean-François Colosimo dans le studio de France Inter le 2 octobre 2022 ©Radio France
Jean-François Colosimo dans le studio de France Inter le 2 octobre 2022 ©Radio France
Publicité

L'invité de 8h20 : Jean-François Colosimo, historien, auteur de "La crucifixion de l’Ukraine : mille ans de guerres de religions en Europe" chez Albin Michel.

Avec

L'historien revient sur l'annexion par la Russie de quatre territoires ukrainiens vendredi dernier : "Stratégiquement, Vladimir Poutine inclut les fausses républiques séparatistes dans le territoire russe, et donc au nom des intérêts vitaux de la Russie, il prévient qu'il pourrait faire des frappes nucléaires. C'est implicite. Son cerveau reptilien est celui de la Guerre froide !"

"Les États-Unis et l'URSS se sont affrontés sur des théâtres annexes, mais jamais frontalement, en raison de la dissuasion nucléaire", rappelle Jean-François Colosimo. "Mais l'essentiel, c'est de regarder les buts de guerre [de Vladimir Poutine]. Au départ, il nous dit que c'est de l'auto-défense face à l'Otan, puis que c'est une mission humanitaire, pour sauver les populations russophones, puis que c'est une guerre de civilisation contre le nazisme, et enfin que c'est une guerre contre l'Occident. Une guerre frontale."

Publicité

"L'hégémonie de l'Occident est contestée"

Pour l'historien, "le fond de l'affaire, c'est que l'hégémonie de l'Occident, avec ses représentations que sont les droits de l'Homme et le droit international, sont contestés dans tout l'hémisphère sud. Évidemment, dans ces pays, on n'aime pas Poutine, on a un très mauvais souvenir de l'Union soviétique, on ne veut pas de la guerre, mais on reprend ce discours de contestation. Donc un club se forme, où vous retrouvez Poutine et la Russie, Erdogan et la Turquie, Xi Jinping et la Chine, mais aussi des pays un peu plus inattendus comme le Brésil, l'Iran, etc."

L'équipe

Carine Bécard
Carine Bécard
Carine Bécard
Production
Eric Delvaux
Eric Delvaux
Éric Delvaux
Production