Le maire EELV de Grenoble Eric Piolle, le 25 août 2022.
vidéo
Le maire EELV de Grenoble Eric Piolle, le 25 août 2022. ©AFP - Olivier Chassignole
Le maire EELV de Grenoble Eric Piolle, le 25 août 2022. ©AFP - Olivier Chassignole
Le maire EELV de Grenoble Eric Piolle, le 25 août 2022. ©AFP - Olivier Chassignole
Publicité

Le maire de Grenoble a rappelé son soutien à Marine Tondelier, l'une des prétendantes pour prendre la tête du parti Europe Ecologie-les Verts.

Ce sera forcément une femme : les adhérents d'Europe Ecologie-les Verts esquisseront samedi le portrait de leur nouvelle cheffe parmi six prétendantes pour succéder à Julien Bayou, lors d'un premier vote pour tenter de "refonder" un parti toujours divisé et peu audible. La nouvelle dirigeante du parti ne devrait pas être officiellement connue samedi soir, mais les résultats de ce "congrès décentralisé" en régions, où les 11.000 adhérents voteront pour la motion qu'ils préfèrent, permettront de connaître les grands rapports de force.

Marine Tondelier, favorite du scrutin

Samedi matin, le maire de Grenoble a confirmé son soutien à son ancienne directrice de campagne lors des primaires et la conseillère municipale d'Hénin-Beaumont, Marine Tondelier. Avec cette nouvelle élection, Eric Piolle veut qu'EELV "se positionne comme exercice du pouvoir et pas comme l'aiguillon de contre-pouvoir". Marine Tondelier, élue à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) et membre de la direction sortante, est considérée comme la favorite. Partie en campagne il y a plus d'un an, et membre de la direction sortante, elle est soutenue notamment par Julien Bayou.

Publicité

Les adhérents voteront aussi pour élire les membres du futur conseil fédéral du parti et les 400 délégués qui désigneront formellement la nouvelle secrétaire nationale lors d'un "congrès fédéral" prévu le 10 décembre à Rungis (Val-de-Marne).

En faveur d'une dissolution de l'Assemblée

Après les 4,6% de Yannick Jadot à la présidentielle et l'échec aux législatives, Eric Piolle concède, "la Nupes a permis à la gauche et aux écologistes de survivre", les écologistes comptent actuellement 23 députés à l'Assemblée nationale. Il poursuit, "le président ferait bien de voter la proportionnelle et de dissoudre" l'Assemblée "pour que la France soit représentée et qu'on puisse avoir d'autres formes de débats."

Le maire de Grenoble est aussi revenu sur l'affaire Adrien Quatennens, "aucun homme violent ne peut représenter la France", assume-t-il après les nouvelles accusations portées par l'épouse du député LFI le 23 novembre dernier. "Aujourd'hui, il est sur la touche et c'est bien qu'il soit sur la touche."

L'équipe