Construction de logements neufs : à quand le rebond ?
Construction de logements neufs : à quand le rebond ?
Construction de logements neufs : à quand le rebond ? ©Getty - Dan Reynolds Photography
Construction de logements neufs : à quand le rebond ? ©Getty - Dan Reynolds Photography
Construction de logements neufs : à quand le rebond ? ©Getty - Dan Reynolds Photography
Publicité
Résumé

Dans la plupart des zones tendues qui manquent de nouveaux logements, les permis de construire reculent toujours ainsi que les mises en chantier. Quel est le constat et y a-t-il des pistes pour inverser la tendance ?

En savoir plus

Les permis de construire, ce sont les mises en chantier de demain et donc les habitations d’après-demain. Au niveau national, selon la Fédération française du bâtiment, le recul est de 16 % sur un an. Selon les projections, Il est prévu autour de 315.000 logements neufs en 2021, ce qui serait le plus mauvais résultat depuis 25 ans. Parmi les régions les plus touchées, l’Ile-de-France mais aussi la Bourgogne, l'Auvergne et Provence Alpes-Côte d’Azur.

À réécouter : L'urbanisme circulaire
3 min

Quelles raisons expliquent cette chute ? 

Publicité

On a une pénurie d’offre. Il y a eu les élections municipales qui ont bloqué certains projets résidentiels – avant - et puis après les élections, avec de nouvelles équipes en place. Il y a bien sûr, la crise sanitaire qui a gelé des instructions de permis de construire. Des chantiers qui ont tourné au ralenti. Résultat : une chute de l’offre, de l’activité et donc de la production. 

Quels sont les risques ? 

A moins d’un rééquilibrage territorial, qui n’est pas pour demain, il faut déjà répondre aux forts besoins de logements notamment dans les métropoles, les zones tendues. Ne pas exclure du parcours résidentiel les plus modestes. Parce que l’un des paradoxes, ajoutée à la crise de la production et des matériaux, c’est que la pénurie de logements entraîne une hausse de prix. Moins d’offres. Résultat : moins il y a de logements neufs, plus c’est cher. Et la tendance n’est pas prête de s’inverser. Franck Vignaud, directeur du Laboratoire de l’immobilier : 

Malheureusement dans ce contexte de forte tension, on a une situation qui fait tout pour que les prix continuent à augmenter : offre insuffisante, demande très forte, et la demande qui continue à se concentrer sur les secteurs les plus chers, donc des prix qui se maintiennent. (Franck Vignaud)

Et pour produire davantage de logements, encore faut-il que les maires en aient l’envie.  Les permis de construire, c’est de la compétence des maires. Emmanuelle Wargon, ministre du Logement, les incite à construire ;

Moi je leur ai passé un appel pour leur dire, on a toujours besoin de logements dans les zones tendues. Il faut continuer à construire et à trouver la bonne densité.  Il existe une densité qui est acceptable parce que on fait d’un côté des immeubles, de l’autre des espaces verts. Tout ceci se relie avec des réseaux de transports en commun. On construit et l’on aménage avec à la fois des logements, des bureaux, des services et des commerces. Et du coup cela fait des quartiers agréables à vivre, qui ne sont pas oppressants et c’est vers cela qu’il faut qu’on aille. ( Emmanuelle Wargon)

3 min

Quelles sont les raisons d’espérer un redémarrage ? 

Des municipalités qui avaient stoppé des projets résidentiels, reconsidèrent leur position. Partout où cela est possible, on peut déjà transformer, réhabiliter l’existant et éviter l’étalement urbain, on peut encourager la rénovation, favoriser la transformation de bureaux en logements, inciter à remettre des logements vacants sur le marché. …et puis tenir compte des enjeux de la crise qui accélère des tendances

Il y a une prise de conscience qu’il faut mieux prendre en compte les besoins des habitants et les nouveaux usages. Encourager les modes de construction et d’habitats alternatifs. Construire des bâtiments réversibles. Hybrides. Evolutifs. Penser des résidences qui incluent des logements, des bureaux, des activités de façon globale et plus forcément raisonner en silo. 

Ca veut dire anticiper la mixité des espaces partagés, instaurer un meilleur dialogue entre les acteurs de terrain et les élus locaux. Il est possible de gagner du temps en innovant et en prenant de bonnes décisions. A l’échelle nationale mais surtout localement, dans l’écoute et la concertation.

Références

Programmation musicale

  • 06h51
    Juste pour te plaire
    Juste pour te plaire
    TIM DUP
    Juste pour te plaire

    Interprètes TIM DUP, TIM DUP

    Album Juste pour te plaire

L'équipe

Olivier Marin
Olivier Marin
Olivier Marin
Production