Une charte sur la qualité des constructions à Nancy

Une charte pour la qualité des constructions
Une charte pour la qualité des constructions ©Getty - Piranka
Une charte pour la qualité des constructions ©Getty - Piranka
Une charte pour la qualité des constructions ©Getty - Piranka
Publicité

Rénover, réhabiliter et construire mieux, en respectant les enjeux de transition écologique et les nouveaux usages, c'est l'engagement de Nancy qui veut penser et bâtir la ville autrement. Une charte a été signée en ce sens entre la ville et les opérateurs immobiliers.

Une  Charte pour la qualité des constructions a été signée entre la ville de Nancy et les opérateurs immobiliers. Les bailleurs sociaux, les promoteurs et les aménageurs. En fait, c’est un nouvel « outil » qui permet d’encourager les projets urbains sur le plan qualitatif et environnemental. Partenariat pour toute opération immobilière qui nécessite un permis de construire.

Que contient cette charte de la construction ?

Publicité

Des engagements qui viennent en complément des règles d’urbanisme. Plutôt que de se référer à des textes, qui datent de plusieurs années, il faut être réactif, s’adapter aux nouveaux enjeux. Il est écrit noir sur blanc des règles de base comme informer en amont et échanger avec les riverains pour les opérations de logements collectifs. Favoriser les entreprises locales. Limiter les nuisances des chantiers. Mutualiser la gestion des déchets. Pouvoir transformer les bureaux en logements...

Et cette charte sur la qualité des constructions préconise-t-elle des règles pour les appartements ?

Il y a des règles concernant les espaces intérieurs. Dans un appartement neuf, la hauteur sous plafonds devra atteindre 2 m 75 minimum, le standard c’est plutôt 2, 50m. À partir du T3, il faut au moins une chambre avec une surface habitable minimum de 12 m2.

La moitié des logements d’un projet de logements collectifs ou de maisons groupées, devra permettre la suppression ou l’ajout de cloisons entre 2 pièces principales, pour en faire des logements évolutifs. Et puis côté espaces privatifs extérieurs : Balcons ou terrasse d’au moins 3 m2. La végétalisation. Les espaces partagés sont fortement conseillés.

Comment réagissent les opérateurs immobiliers ?

On pourrait se dire qu’avec les règles déjà existantes, certains voient d’un mauvais œil ce qui peut apparaître comme de nouvelles contraintes. Mais au final et avec du dialogue, près d’une vingtaine d’entreprises a signé la charte. L’un des signataires, Fabrice Lucas, directeur général de Novémia :

« En fait, la charte d’engagement de la ville de Nancy, quelque part, elle répond à tout ce que futur propriétaire aimerait avoir. Si l’on regarde tous les critères, il y a beaucoup de bon sens dedans. »

Au moment où se pose la question dans de nombreuses villes de construire ou pas, de réutiliser avant tout l’existant... Pour le maire de Nancy, Mathieu Klein, pas question d’arrêter de bâtir :

« Bâtir oui. Parce qu’une ville qui ne se renouvelle pas, une ville qui ne grandit pas, une ville qui ne permet pas d’attirer de nouveaux habitants est une ville qui meurt... D’ailleurs nous sommes dans une dynamique forte, l’évolution des permis de construire en 2020 et en 2021 en atteste, nous avons d’ailleurs été fortement soutenu par l’Etat en la matière et puis, il faut aussi rénover ».

Rénover, réhabiliter... C’est aussi tenir compte des nouveaux usages. A Nancy, les projets de plus de 50 logements devront comporter au moins un local commun, une terrasse partagée ou un jardin potager pour les habitants. Bref, espaces de coworking ou ateliers sont les bienvenus.

Cette charte locale sur la construction est dans l’air du temps. A Bordeaux, il y eu le  label bâtiment frugal, à Nancy, c’est désormais la charte sur la qualité des constructions. Si l’on ajoute l’engagement de maîtriser les prix et l’impact environnemental...la promesse est forte et les résultats devront être à la hauteur des enjeux.

La charte pour la qualité des constructions à Nancy (doc PDF)

L'équipe