Label bâtiment frugal : Nouvel Air à Bordeaux Saint-Augustin
Label bâtiment frugal : Nouvel Air à Bordeaux Saint-Augustin - Photo VisoLab
Label bâtiment frugal : Nouvel Air à Bordeaux Saint-Augustin - Photo VisoLab
Label bâtiment frugal : Nouvel Air à Bordeaux Saint-Augustin - Photo VisoLab
Publicité

Face aux bouleversements climatiques et aux nouveaux usages, le bâtiment et l’aménagement des territoires se réinventent. A titre d’exemple, à Bordeaux, il existe désormais un nouveau label. Le Label Bâtiment frugal. Qu’est-ce que c’est ?

C’est une nouvelle démarche dans l’acte de construire. Le label Bâtiment frugal bordelais est lancé par la collectivité. Cela concerne les projets immobiliers. Objectif : Améliorer la qualité des logements, les rendre accessibles au plus grand nombre, associer les riverains aux nouvelles constructions…et bien sûr, tenir compte de l’aspect environnemental. Bâtir avec des matériaux bio sourcés, utiliser les circuits courts, réhabiliter des bâtiments existants. Eviter l’étalement urbain. Construire la ville sur la ville...Pierre Hurmic, maire de Bordeaux :

"Construire la ville sur la ville, c’est aussi être à la recherche de tous les espaces qui sont déjà artificialisés et sur lesquels on peut construire. Il y a un passé industriel à Bordeaux, il y a des zones souvent polluées d’ailleurs et bien celles-là, elles sont artificialisées. On peut considérer qu’on peut construire sur ces zones-là plutôt que céder à la facilité et dire il y a un grand espace vert, et bien je vais construire au milieu. Ca, basta. On l’a défini et les professionnels de l’immobilier ont parfaitement joué le jeu."

Publicité

En effet, si cela a été un peu compliqué au départ pour les promoteurs car vécu comme de nouvelles contraintes, la dynamique est engagée. Un Manifeste de la frugalité a même été signé en ce sens, entre la Ville de Bordeaux et les promoteurs immobiliers.

Alors, comment obtenir ce label bâtiment frugal ?

A date, les règles sont les suivantes : respecter 42 critères dont 22 sont obligatoires. Pierre Vital, président de la Fédération des promoteurs immobiliers de Nouvelle Aquitaine :

« Une grande partie des critères concerne les végétaux sur site. On nous demande de faire des diagnostics préalables. Mais également l’environnement dans lequel s’inscrit le projet. Donc faire aussi avec les bâtiments existants, intégrer la participation des riverains...Donc il y a aussi des notions de concertation. Tout cela, c’est le volet qui est lié à la qualité du projet et son intégration dans l’environnement. Un 2ème pan qui est très important, c’est construire avec des matériaux bio sourcés. Il y a l’obligation d’utiliser des nouvelles techniques de constructions avec des entreprises du territoire situées à moins de 200 km de l’opération. Et enfin, il y a un 3ème volet qui est lié à l’environnement, au sens large. Donc produire des bâtiments faiblement consommateurs en énergie et travailler sur le la frugalité, c’est-à-dire moins d’équipements. »

A titre d'exemple, parmi la dizaine de projets immobiliers démonstrateurs, une petite opération de 10 logements dans le quartier Saint-Augustin à Bordeaux (ID&AL groupe) qui a été remaniée pour justement rentrer dans les critères. Pierre Vital :

"D’abord sur la partie logement, on a prévu de remanier le projet pour décaler les stationnements afin de préserver le plus d’espaces verts. On a ensuite travaillé sur des logements à usages mixtes puisque l’on est sur 10 logements mais malgré tout on a deux logements au RDC qui sont compatibles avec de la domotique senior et deux logements au dernier niveau qui vont être remaniés pour être cessibles.  Il s'agit de T 4 et T5 qui à l’avenir, lorsque les grands enfants partiront, les appartements pourront être redivisés . Les parents pourront conserver un logement en locatif et un logement en pleine propriété."

Anticiper les besoins, penser bâtiment réversible et logement évolutif…il faudra sans doute attendre 2023 pour avoir du recul et tirer des premiers bilans.

Mais s’il tient compte du contexte local et répond aux enjeux de demain, ce Label bordelais du Bâtiment frugal pourrait bien se développer dans d’autres villes et faire des émules.

Aller plus loin

le Label bâtiment frugal Bordelais (document PDF)

Signature du Manifeste de la frugalité à Bordeaux entre la ville et les promoteurs

Nouvel Air, exemple de projet éligible au label ( communiqué à l'occasion de la pose de la première pierre)

Présentation en vidéo du Label avec Pierre Hurmic, maire de Bordeaux et Bernard-Louis Blanc, adjoint à l'urbanisme

Imaginons ensemble, les bâtiments de demain

Construction, le premier permis d'innover a été déposé

Le recyclage urbain, modèle durable

L'équipe