Capture écran de la bande-annonce de "The Kasmir files" - Vivek Agnihotri/Zee studios
Capture écran de la bande-annonce de "The Kasmir files" - Vivek Agnihotri/Zee studios
Capture écran de la bande-annonce de "The Kasmir files" - Vivek Agnihotri/Zee studios
Publicité
Résumé

"The Kashmir Files" fait un tabac en Inde et est même recommandé par le Premier ministre Narendra Modi. Il est pourtant haineux et violent envers les Musulmans.

En savoir plus

La polémique est nationale en Inde autour d’un film sur le Cachemire…

Le film, qui est un énorme succès, s’appelle "The Kashmir files" soit "Le dossier Cachemire", et revient sur l’exode entre janvier et mars 1990 de quelque 100 000 hindous cachemiris, chassés par une insurrection musulmane.

Publicité

Il faut rappeler que le Cachemire, cette région du nord de l’Inde à majorité musulmane, est disputée depuis la partition indo-pakistanaise de 1947 entre les deux pays. La partie indienne a connu plusieurs insurrections contre la domination de New Dehli.

Celle de 1990 est une des plus douloureuses avec ses milliers de réfugiés Pandits - le nom donné aux hindous du Cachemire - vers les régions indiennes voisines,

Ils ont laissé derrière eux tout ce qu’ils possédaient : maisons, commerces, terres alors qu’ils étaient souvent installés là depuis des siècles. Le film est sorti il y a une dizaine de jours et retrace leur fuite pendant ces quelques mois de 1990.

Il est particulièrement violent et c’est bien le problème !

4 min

Des dizaines de vidéos circulent sur les réseaux sociaux montrant des spectateurs massés dans les salles de cinéma et hurlant "Mort aux musulmans !" ou encore "Vengeance !".

Des hurlements qui ont parfois pris la forme de manifestations de colère au sortir des projections. Il faut dire que le film ne fait pas dans la nuance. Comme l’a écrit le critique de cinéma Rahul Desaï :

"Ce film est révisionniste, bourré d’erreurs factuelles et de sentiments antimusulmans. Or, en diabolisant les musulmans cachemiris, on attise la haine et, en plus, on ne rend pas service à la souffrance des pandits".

Le Premier ministre Narendra Modi a, pour sa part, recommandé le film et son parti, le BJP, c’est-à-dire les nationalistes hindouistes, le promeut partout où ils le peuvent et organisent même des projections auprès des militants !

Même des entreprises proches du BJP ont organisé des séances pour leurs salariés en leur accordant un jour de congé pour aller le voir en famille !

Or, sur ce sujet de la haine anti-musulmane – très inflammable en Inde – Narendra Modi semble donc avoir perdu toute retenue avec ce film.

Et pour une raison : ça marche électoralement !

En début de mois, le BJP a remporté haut-la-main une élection cruciale dans l’État le plus peuplé d’Inde, l’Uttar Pradesh. De bon augure pour les élections générale de 2024.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Références

L'équipe

Anthony Bellanger
Anthony Bellanger