Une "bombe climatique", un projet d'oléoduc géant en Ouganda
Une "bombe climatique", un projet d'oléoduc géant en Ouganda ©Getty - Saro17
Une "bombe climatique", un projet d'oléoduc géant en Ouganda ©Getty - Saro17
Une "bombe climatique", un projet d'oléoduc géant en Ouganda ©Getty - Saro17
Publicité

C'est l'histoire d'un méga projet pétrolier en Ouganda. Dans ce pays d'Afrique de l'Ouest, 419 nouveaux puits doivent être creusés. Dont une partie dans un parc naturel.

Imaginez. Des nouveaux puits de pétrole. 419. Creusés en partie dans un parc naturel. Imaginez. Un oléoduc géant. Qui va transporter le liquide noir visqueux sur plus de 1400 kilomètres. Et qui sera chauffé à 50 degrés … Parce que ce pétrole-là, est épais. Pour devenir plus liquide et circuler plus vite… il a besoin d’un "radiateur", si je schématise.  Une partie du chantier a commencé.  J’ai oublié de vous dire. Nous sommes en Afrique. En Ouganda. L’un des pays les plus pauvres au monde. Ou le président depuis 1986, Yoweri Museveni, rêve son pays en … eldorado pétrolier. Ces réserves pourraient être exploitées pendant 30 ans. Cadence maximale estimée : 230 000 barils par jour.

Plusieurs ONG se battent, depuis des années, contre ce projet

C’est le cas par exemple, en France, des Amis de la Terre. De plusieurs associations en Ouganda. Et aujourd’hui est une date clef… j’y reviendrai un peu plus tard.  Ces ONG, elles ont beaucoup de choses à reprocher à ce projet : des expropriations d’habitants. De fermiers. Par dizaines de milliers. Sur tout le trajet de l’oléoduc… De l'Ouganda à la Tanzanie... jusqu'à l'Océan Indien. Et puis il y a bien sûr l’impact climatique.  
Il y a deux jours, des climatologues, entre autres, signaient une tribune dans le journal Le Monde. En résumé, ça donnait :
Nous sortons d’un été meurtrier. Lancer de nouvelles extractions d’énergies fossiles .... en plein bouleversement climatique. Ce n’est plus possible. L’agence internationale de l’énergie le disait déjà en 2021.  
« Nous sommes des millions à vouloir diminuer les émissions de gaz à effet de serre… (...) quand d’autres nous mènent droit au chaos ».
Mais Total a l’habitude des critiques… et continue d’avancer.  A chaque attaque, TotalEnergies argumente. Quand l’expression « bombe climatique » est prononcée, Total répond qu’il y a un besoin énergétique énorme auj. Que ce projet est aussi peu émetteur que possible. Et que d’ailleurs il aura ce que Total appelle un « impact positif net » sur la biodiversité. Avec par exemple, un programme, en parallèle de restauration des forêts. Les ONG contestent.

Publicité

Quand Total sera-t-il jugé ?

Les ONG ont assigné Total Energies en justice en 2019… Après trois ans de procédure judiciaire, de recours, une audience est prévue ce matin, devant le tribunal judiciaire de Paris. Mais aura-t-elle vraiment lieu ?  Les Amis de la Terre racontent que lundi à 21h15, TotalEnergies leur envoie 95 pages d’arguments et de nouvelle preuves. « C’est impossible pour nos avocats de tout analyser et d’y répondre … en si peu de temps ».  L’affaire sera donc peut-être renvoyée ce matin.
Alors que le forage, doit commencer… dès le mois de décembre.

L'équipe