Médecins de nuit
Médecins de nuit
Médecins de nuit - Antenne 2
Médecins de nuit - Antenne 2
Médecins de nuit - Antenne 2
Publicité
Résumé

Au moment où Hippocrate replace la série médicale au cœur de la sériephilie et que cette faim de séries est la 33ème de la saison, retour sur les pionnières du genre ... Dites 33 !

En savoir plus

L'ancêtre en France d’Hippocrate est une série des années 70/80 dans laquelle George Beller ou Greg Germain débarquaient la nuit à Paris dans Médecins de nuit. Une série, comme Hippocrate, créée par un médecin, Bernard Kouchner et où dans chaque épisode, les  toubibs de SOS médecins entrent dans les foyers de français moyens. Pendant 8 saisons cette série d'Antenne 2 aura le mérite, sur la musique de Vladimir Cosma et le pin-pon-pin d’une Renault 5, de filmer un Paris pas du tout bucolique et dresser un portrait assez juste de la France Giscardienne et  du début des années Mitterrand.

Aux États-Unis, les années 80 marquent l’arrivée du "héros collectif", après avoir multiplié les personnages dans le drama familial (Dallas) ou dans la Police (Hill Street Blues), il n'est pas étonnant que la série médicale fasse sa mue en 1982. Et ça s’appellera … Saint Elsewhere

Publicité

Cette série - signée par les meilleures plumes de la télévision de l'époque - relate la vie d’un hôpital d’un quartier défavorisé de Boston. Pour la première fois dans une série médicale et sur une chaine gratuite, NBC, si on entre sur un brancard on n’est pas certain d’en sortir vivant car ici, chez les soignants, il n’y a pas de super-héros juste de bons professionnels qui font tout ce qu'ils peuvent. Une série qui prend acte que soigner ne laisse pas toujours indemne. Nouveauté encore, la série aborde des thèmes jamais ou rarement traités jusque-là comme le Sida, la faute médicale ou encore la chirurgie transgenre. Et pour bien saisir l'importance du show dans l'histoire des séries télé, de la même manière qu’Urgences va lancer la carrière de George Clooney, St Elsewhere révèlera le Dr Philip Chandler alias Denzel Washington, bien avant qu’il soit à l’affiche au cinéma des films Malcolm X ou Philadelphia. 

Mais avant cette petite révolution, à quoi ressemblait le médecin dans une série télé ?   

Souvent à un héros de soap opera ou quand il faisait du « bouche à bouche » à une infirmière, en général, ce n’était pas pour la sauver. Heureusement pour donner un peu plus d’épaisseur aux personnages et inventer le genre de la série médicale, il y a 60 ans, l’automne 1961, deux médecins arrivent au même moment sur le petit écran américains, leurs noms : Kildare et Casey.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Dans Ben Casey, ça démarrait par des symboles à la craie sur un tableau noir et une voix off qui déclarait : "Homme, Femme, Naissance, Mort, Infini"

Dès le générique le ton est donné, on est alors embarqué sur un brancard qui circule dans l’hôpital, la caméra subjective s’arrête alors sur le visage Ben Casey interprété par Vincent Edwards. Casey est un brillant chirurgien, tellement brillant qu’il ne s’encombre pas toujours d’amabilité envers ses collègues et certains de ses patients. La série se veut réaliste et aborde différents thèmes sociétaux dans une mise en scène plutôt austère. 

Casey, un médecin expérimenté et plus sûr de lui que le héros de l’autre série de l’époque : Dr Kildare.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Plus proche d’un "Grey’s Anatomy des années 60" mais avec moins de sujets clivants. Kildare était le héros d’une série de films de cinéma des années 30. La version télé centrée sur l'apprentissage d'un jeune, brillant et beau médecin révèle Richard Chamberlain avant Les oiseaux se cachent pour mourir. Plus glamour que sa concurrente, Chamberlain explose dans cette série qui va le rendre célèbre, il faut dire que dans le rôle du Dr Kildare, il porte plutôt bien la blouse blanche et la raie sur le côté et lui ouvre même la porte d'une petite carrière dans la musique. Le thème du générique de la série donnera lieu à une chanson qui sera quelques temps dans le top ten des hits de l'époque et où il démontre ses talents de crooner. Son titre "Three stars will shine tonight"

=> Retrouvez Benoît Lagane, tous les samedis, dans Une Heure en Séries au côté de Xavier Leherpeur

Références

L'équipe

Benoît Lagane
Production