Courteney Cox, Mark Thomas Miller, Dean Paul Martin & Kevin Peter Hall dans "Superminds"
Courteney Cox, Mark Thomas Miller, Dean Paul Martin & Kevin Peter Hall dans "Superminds"
Courteney Cox, Mark Thomas Miller, Dean Paul Martin & Kevin Peter Hall dans "Superminds" - Universal Studios International
Courteney Cox, Mark Thomas Miller, Dean Paul Martin & Kevin Peter Hall dans "Superminds" - Universal Studios International
Courteney Cox, Mark Thomas Miller, Dean Paul Martin & Kevin Peter Hall dans "Superminds" - Universal Studios International
Publicité
Résumé

"Superminds", "Manimal" ou "L'Homme de l'Atlantide", la preuve par 3 que les programmateurs de la télé française peuvent être des gentils blagueurs ou comment en diffusant en boucle des séries ratées, ils nous font croire au gros hit !

En savoir plus

En avril ou pas, par le passé, les programmateurs des chaînes de la télévision française ont pu être de gros farceurs en nous faisant croire que de gros échecs américains étaient… de grandes séries incontournables. Au point de les diffuser en boucle ou en bouche-trou dans les grilles de programmes … souvent l’après-midi, parfois l’été en première partie de soirée ou encore toute la journée sur certaines chaînes "robinets à programmes" achetés à l’étranger par paquet de 20 ! La preuve par la trilogie du nanar en série. 

Premier exemple : Misfits of Science en VO, une série de super-héros diffusée dans les années 80 sur TV6, la chaine des clips et intitulé Superminds en France, une série qui relate les aventures de jeunes héros aux super-pouvoirs dans une ambiance pop-rock très années 80 dans l’esprit MTV avec, au casting, le fils du crooner Dean Martin et Courtney Cox, bien avant d’incarner la Monica de Friends. La série se voulait humoristique et parodique et surfait sur la tendance du blockbuster un peu marrant du genre SOS Fantômes mais le problème, c’est qu’elle n’a fait rire personne et que ces héros censés être plus fort que l’armée étaient juste ridicules. 

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Au bout d’une saison aux États-Unis, NBC annule tout, mais en France après une diffusion sur la jeune et éphémère chaine TV6, les Superminds vont rebondir sur La 5 qui rediffuse alors les 15 épisodes en boucle. 

Mais dans le genre gros nanar, soyons honnête, il y a eu bien pire 

3 min

Comme par exemple l’histoire d’un blondinet prénommé Jonathan qui se transformait en animal dans Manimal, série culte des années 80... en France ! 

Dans cette série, on assistait aux transformations un peu cheap de l’homme en animal que nous avons beaucoup imitées dans les cours d’école en prenant toujoursune grande respiration ! Allez, testez chez vous... On inspire… On expire… On tend le bras, on se fait un gros plan sur la main qui boursoufle, un œil qui grossit, une oreille qui rétrécit, on entend une personne qui appelle à l’aide et… Bim ! On devient animal ! Un félin… un serpent ou un faucon… ou bien un aigle… Mais surtout, une panthère… une panthère noire… On a tellement entendu rugir Manimal à la télé française, que l’on croyait, enfant, que cette série était un énorme hit ! D’ailleurs Manimal a même eu droit pour sa toute première diffusion à une première partie de soirée l’été 1985 sur FR3… 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

En réalité c’était juste… un énorme four ! Le nanar n’a duré que 8 épisodes, pas un de plus ! Un seul trimestre a suffi pour décider la télé américaine de pousser les interminables métamorphoses du professeur Chase vers la sortie… Et l'abandonner aux oubliettes ! 

L'Homme de l'Atlantide

17 min

Manimal, une série tellement nulle qu’avec le recul, elle ferait passer les aventures d’un autre héros à l’apparence humaine mais un peu animal pour un pur chef d’œuvre dans …  L’homme de l’Atlantide ! Une série qui a plutôt bien démarré pour Mark Harris avec 4 téléfilms qui trouvent d’abord leurs publics, au point d’autoriser NBC à commander une vraie saison. Patrick Duffy, qui va bientôt devenir l’incontournable Bobby Ewing dans Dallas, saute alors dans son maillot durant 13 épisodes supplémentaires. 

Le problème, c’est que les scénarios comme les effets spéciaux plongent alors dans un puit sans fond et les aventures de Mark Harris et son petit slip de bain jaune virent au grand n’importe quoi. Cette série diffusée en boucle souvent l’été deviendra alors culte et aura au passage inspirée pas mal de nageurs du dimanche. Vous vous souvenez à la piscine municipale ondulant sous l’eau comme Mark Harris?

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pendant ce temps-là, la série s’est noyée dans le ridicule avec seulement 17 petits épisodes … Et c’est Flipper autre mammifère des mers et des séries avec ses 88 aventures au compteur qui a du bien se marrer !