Younès Boucif dans la série "Drôle" de Fanny Herrero pour Netflix
Younès Boucif dans la série "Drôle" de Fanny Herrero pour Netflix - Mika Cotellon/Netflix
Younès Boucif dans la série "Drôle" de Fanny Herrero pour Netflix - Mika Cotellon/Netflix
Younès Boucif dans la série "Drôle" de Fanny Herrero pour Netflix - Mika Cotellon/Netflix
Publicité

A la télé on aime faire d’un comique le comédien ou le personnage principal d’une série qu’elle soit drôle ou pas d’ailleurs.

Avec

Un exemple connu : Bill Cosby, bien avant ses tristes affaires. Dans les années 60, humoriste dans un club de Stand Up à San Francisco, il devient d’abord le héros d’une série d’espionnage dans Les Espions en 1965 avant de prendre la tête de plusieurs sitcoms le Bill Cosby Show en 1969 dans le rôle d’un prof de sport célibataire puis dans le Cosby Show dans les années 80, dans le rôle du médecin et bon père de famille que l’on connait.

Mais les séries aiment aussi faire des humoristes des personnages à part entière, comme les jeunes talents du stand up que l’on suit dans la série Drôle qui vient de démarrer sur Netflix.

Publicité

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Drôle vient brillamment s’ajouter à la liste de séries qui s’intéressent au Stand-Up depuis Seinfeld  en 1989.

En France, il y a eu récemment la série de Blanche Gardin

La meilleure version de moi-même était dans la lignée d’une multitude de propositions américaines comme l’autofiction de Larry David Larry et son nombril ou Louie de Louis C.K.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Mettre au centre d’un récit un ou une humoriste ça marche à tous les coups et en particulier pour une série d’humour qui aurait pour objectif de parler… de rien … ou de presque rien … comme chez Seinfeld et ses amis !

Dans cette série du 20ème siècle Jerry Seinfeld, humoriste, a une vie plutôt banale, ça tombe bien, c’est souvent dans les situations les plus ordinaires que naissent les meilleurs sketchs !

Si Seinfeld fait bouger les lignes, en revanche faire d’un humoriste, le personnage principal d’une série, ça, c’est presque aussi vieux que la télé, comme avec Dick Van Dyke … vous le remettez ?

C’est le ramoneur dans Mary Poppins !

Et bien Dick Van Dyke, en 1961, il avait sa sitcom : The Dick Van Dyke Show

Et dans le générique … Il rentre à la maison … Mais voilà, il trébuche et fait une roulade sur la moquette.

La série raconte sa vie de père de famille un peu tête en l’air et de sa femme interprétée par Mary Tyler Moore.

On le voit donc chez lui mais aussi au bureau, il est scénariste pour une émission télé d’humour et de variétés et avec ces deux co-auteurs, il est toujours à la recherche d’un bon gag, pressé de rentrer à la maison !

Eh bien, plus ou moins, en 1998, sur Canal +, c’est l’époque de H une série qui déborde d’humoristes, Jamel, Eric et Ramzy entre autres.

À cette époque, Canal + qui adore la sitcom, diffuse aussi « Blague à part » ! Trois saisons et le générique Machistador signé M … J’adore ! La série suit le quotidien de Nico qui est un humoriste pas toujours drôle ! Les rapports avec ses amis, sa compagne avec qui il vient d’emménager, et puis son producteur, un poil égocentrique !

La même année en 1998, sur France 2, tard dans la nuit, c’est Kad et Olivier qui lancent une comédie sur les coulisses d’une émission télé : Les 30 dernières minutes.  Si vous voulez jeter un œil sur cette série, cherchez sur internet des épisodes sont encore visibles. Plutôt bien écrite mais assez cheap vous découvrirez qu’être dame pipi à la Maison de la Radio ça peut vous aider à ouvrir des portes.