Simon Astier à Séries mania
Simon Astier à Séries mania ©Getty - Sylvain Lefevre
Simon Astier à Séries mania ©Getty - Sylvain Lefevre
Simon Astier à Séries mania ©Getty - Sylvain Lefevre
Publicité

Capture d'écrans spécial Séries Mania, épisode 1 en duplex de Lille

Et pour ce premier direct de Lille, retour sur un week-end éclectique, de l'arrivée de la présidente du jury ukrainienne à l'ambiance au village festival et focus sur deux séries inédites : "Visitors" de Simon Astier et "Fire Dance" de la cinéaste israélienne Rama Burshtein-Shai.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Samedi soir c’était la première à Lille de Visitors, une parodie de série sur une invasion extra-terrestre. Créée, écrite, réalisée et interprétée par Simon Astier, cette série réinvente  en France un décor qui rappelle une Amérique à la X-Files. Nous sommes dans la petite ville de Pointe-Claire, un crash d’ovni vient d’avoir lieu. Richard est nouveau dans la police, ses amis geeks l’aident dans ses recherches aux frontières du réel. C’est potache et absurde, drôle et prenant.

Publicité

La série projetée devant un public conquis lors de la Nuit des comédies au festival arrivera bientôt sur Warner TV, il s'agit de la première série française de la chaine.

Dimanche soir, en compétition internationale, une nouvelle série israélienne était présentée au festivaliers : Fire Dance

Centrée sur la vie de Faigie, 18 ans, très attirée par le rabbin de la communauté ultra-orthodoxe. Écrite et réalisée par la cinéaste Rama Burshtein-Shai, cette série poursuit le travail menée par plusieurs productions de ces dernières années qui nous ont fait découvrir le quotidien de ces communautés juives ultra-orthodoxes comme la Famille Shtisel, une série très suivie sur Netflix.

Ici, la réalisatrice en travaillant sur l’éveil amoureux et la passion de cette jeune femme de 18 ans questionne la notion de désir dans une société des interdits. Les deux épisodes projetés sur les huit que compte la série sont d’une grande puissance émotionnelle. Mais le mystère du propos tenu par la série reste entier, Fire Dance s’accommode-t-elle ou dénonce-t-elle cette société d’interdits ? À suivre dans les prochains épisodes en espérant qu’une chaine ou plateforme désire acquérir les droits de diffusion.

Dans cette chronique, on évoquait aussi l'ambiance au village festival et l'arrivée émouvant de la présidente du jury, Julia Sinkevych, productrice ukrainienne, déléguée générale du film d'Odessa, présente à Lille pour le festival, elle a déclaré repartir immédiatement après en Ukraine pour être auprès des siens.

A suivre au festival Séries Mania aujourd'hui : « Sentinelles » la série française qui s’intéresse à l’opération Barkhane, Marina Hands qui enquête dans les montagnes franco-suisse dans « Hors Saison » et, entre autres, une master-classe avec Mathieu Kassovitz pour un retour sur sa carrière animée par Pierre Langlais de Télérama.

Vous n'êtes pas à Lille, suivre à distance le festival c'est possible ici :  SERIES MANIA DIGITAL