La radio a 100 ans. Quand les héros de séries télé montent aux… micros ! Ici en 1978 sur le tournage de la sitcom "WKRP in Cincinnati" ©Getty - CBS Photo Archive / Contributeur
La radio a 100 ans. Quand les héros de séries télé montent aux… micros ! Ici en 1978 sur le tournage de la sitcom "WKRP in Cincinnati" ©Getty - CBS Photo Archive / Contributeur
La radio a 100 ans. Quand les héros de séries télé montent aux… micros ! Ici en 1978 sur le tournage de la sitcom "WKRP in Cincinnati" ©Getty - CBS Photo Archive / Contributeur
Publicité
Résumé

La Radio a 100 ans .. et dans les séries, la radio est souvent visible. Petit détour par quelques stations en séries du studio de Frasier à celui de Chris in the Morning dans Bienvenue en Alaska, mais aussi les micros de WKRP in Cincinnati et de Jack Killian. On air.

En savoir plus

Ce matin, dans le cadre des festivités autour des 100 ans de la radio, voici des héros de séries, amoureux du transistor car notre métier inspire les scénaristes de séries. Logique quand on sait tout ce que la série télé doit à la radio comme le soap opera, qui est né en audio avant d’être visuel, la série culte Dragnet, premier policier de la radio à basculer à la télé ou encore Superman, qui après sa naissance en BD est d’abord devenu un héros radiophonique. Bref, pas étonnant que la radio devienne à son tour un décor de série.

Comme dans Plan B, la récente série de TF1 où le personnage principal est l’animatrice star d’une radio locale. Et interpréter un tel rôle, ça ne s’improvise pas, Julie de Bona, a d’ailleurs fait un stage chez nos confrères d’Europe 1 pour que son jeu au micro sonne juste … 

Publicité

En revanche, dans les années 90, dans la série pour ados Seconde B, pas certains que les acteurs aient fait un stage. Dans cette série centrée sur la vie de lycéens, on peut les voir, à l’antenne de leur radio associative Cosmic Radio. Et quand ils se la jouent à la « Allo Macha », c’est sans les moyens d’un standard téléphonique … et sans bon scénar ! Créée pour France 2 pour rivaliser avec Hélène & le Garçons de TF1, cette série avait beau être plus inclusive elle n'était pas plus réussie. Pour ce qui est de la radio, elle avait au moins le mérite de prendre acte de l'histoire de la culture radio française et en particulier celle des radios libres. 

Aux États-Unis, l’animateur radio a souvent été héros de fiction et il y a pas mal d’exemples, comme Jack Killian, l’homme au micro, une série diffusée en France sur Canal + puis sur la 5 à la fin des années 80. Jack Killian échange et dialogue, la nuit, avec les auditeurs, à San Francisco, parce que « C’est beau une ville la nuit ». 

Ex-Flic, après avoir tué accidentellement son partenaire, on  propose à Jack, alors qu’il sombre dans l’alcool, d’animer une émission de radio car il a un sens aigu de l’écoute et de l’empathie. Vous imaginez la suite, il vient en aide le jour à ceux qui l’appellent la nuit quand … « le téléphone sonne ».  Jack Killian - Midnight caller en VO - drama aux frontières du polar donne une autre image de la radio qui est traitée plus habituellement dans le registre de la sitcom (Hello Larry, NewsRadio, Go On ...) 

Quelques années plus tôt, en 1978, CBS lançait WKRP in Cincinnati. Durant 4 saisons, mais de nombreuses rediffusions qui ont fait d'elle une série culte aux États-Unis - elle est inconnue chez nous - est un sitcom écrite à partir des souvenirs du créateur du show, Hugh Wilson, qui a travaillé un temps dans une radio équivalente. Ce show suit une équipe qui tente de sauver son antenne du désastre et ce n’est pas gagné avec entre autres un journaliste pas très compétant et un DJ dépassé.

Dans les années 90 il y a eu Frasier une excellente série centrée sur un psy qui, à l’antenne dans une sorte de « Grand Bien vous fasse », écoute et répond aux auditeurs et auditrices de Seattle. Frasier Crane, interprété par Kelsey Grammer, ex-pilier de bar de Cheers entre 1982 et 1993 part de Boston pour Seattle et quitte le bistrot pour le studio de radio.

Si Frasier est une de mes voix de radio en série préférée, notamment quand il chante "Tossed Salads and Scrambled Eggs" - la chanson thème du générique - car Kelsey Grammer sait vraiment tout faire, l'homme au micro qui reste pour moi un des meilleurs mais dans le registre de la comédie dramatique est Chris Stevens, incarné par John Corbet, dans Bienvenue en Alaska - Northern Exposure en VO. 

C’est une voix du petit matin sur KBHR ou K-Bear, à Cicely, en Alaska. Au micro, sur « les chemins de la connaissance », il est, à la fois, chroniqueur du quotidien, poète, philosophe et mélomane.  Il réveille en douceur la petite communauté de Cicely dans sa matinale « Chris in the Morning » souvent sur un air de blues …