Détail de l'affiche de "Mision casse-cou" -  ITV1
Détail de l'affiche de "Mision casse-cou" - ITV1
Détail de l'affiche de "Mision casse-cou" - ITV1
Publicité
Résumé

Le 17 mai 1986, pour la première fois à la télé, Dempsey & Makepeace débarquent sur FR3. Un duo mixte à la tête d'enquêtes explosives dans Mission casse cou, le titre en VF, qui reste dans les mémoires télévisuelles comme une série fun et bien fichue. Retour sur une série culte.

En savoir plus

Mission Casse-Cou ou Dempsey and Makepeace en VO est une sympathique série anglaise des années 80 diffusée pour la première fois en France, il y a 35 ans sur FR3, un samedi, après le Disney Channel et le Soir 3 vers 22h25 à la place de Dynastie.

Et ceux qui étaient devant leur petit écran ce jour-là ou lors des multiples rediffusions se souviennent encore de l’arrivée de ce duo de flics de choc et de charme : James Dempsey et Harriet Makepeace, le ricain et la british qui dans un Londres encore très poisseux étaient chargés d’arrêter les pires criminels.

Publicité

Une série qui démarrait à New York où Dempsey découvre des affaires sordides de corruption.  Afin de le protéger, il est sommé d’abandonner sa plaque pour se mettre au vert en Angleterre.  

A Londres, sous la direction de l’intendant Spikings, James Dempsey devra faire équipe avec Harriet Makepeace aussi casse-cou que lui !

4 min

Et cela se voit dès le générique ou ils se partagent à égalité les cascades, les bagarres et les courses poursuites. Un duo de héros masculin/féminin, ce n’était pas inédit, les britanniques avaient d’ailleurs été parmi les pionniers du genre avec Chapeau melon et bottes de cuir. D’ailleurs, comme Emma Peel ou Tara King, Harriet Makepeace aime la conduite sportive et sait manier aussi bien le fleuret et le pistolet … qu’une coupe de champagne.
 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pas étonnant donc que Mission Casse-Cou accroche alors immédiatement le public français

Aux États-Unis, pourtant vendue comme le « nouveau chapeau melon » à grand renfort de publicité, Mission Casse-cou n’a pas vraiment trouvé son public, qui sait, peut-être à cause de l’image du personnage américain véhiculé dans la série… Il faut dire que Dempsey un peu rustre trimballait avec lui pas mal de clichés sexistes d’un macho assez malpoli. 

Je vous conseille d’ailleurs de revoir les premiers épisodes et notamment une scène issue du deuxième épisode où Dempsey torse nu - c'est l'homme qui est ici sexualisé - une serviette de bain autour de la taille, se la joue mâle dominant devant Makepeace, sourire en coin, qui ne dit mot mais n’en pense pas moins. Elle aura d’ailleurs plusieurs occasions de lui dire ses quatre vérités et de le remettre à sa place tout au long de la série. 

Au final est-ce que dans la série Dempsey et Makepeace finiront par s’entendre … et plus si affinités ? 

Dans ce genre de séries, la véritable mission des scénaristes est justement de ne pas casser la mécanique romantique traditionnelle du jeu de l’attirance des contraires. Il s'agit donc de freiner et repousser jusqu’au tout dernier épisode le moment que tous les téléspectateurs attendent mais redoutent aussi. 

Trois ans après l’arrêt de la série, les comédiens Michaël Brandon et Glynis Barber qui jouaient au jeu du chat et de la souris dans la fiction à la télé vont poursuivre leurs aventures dans la réalité à domicile. 

Mariés en 1989 et toujours ensemble aujourd’hui, le couple a même déclaré dans la presse britannique, il y a quelques années, être partant pour revenir dans une nouvelle mission si on le leur demandait … Il faut dire qu’après 30 petits épisodes, Mission Casse-cou s’arrêtait en plein succès au grand dam de ses fans. 

=> Retrouvez Benoît Lagane, tous les samedis, dans Une Heure en Séries au côté de Xavier Leherpeur

Références

L'équipe

Benoît Lagane
Production